Le Cameroun communément appelé Afrique en miniature fait une fois de plus parler de son histoire à travers les vestiges de son sol et de son sous-sol. À cet effet, une exposition est affichée à l'IFC (Institut Français de Yaoundé) du 18 au 27 septembre 2019. Elle a pour le thème "Lom Pangar, un barrage qui éclaire le passé du Cameroun et de l'Afrique".

Cette exposition de l'histoire de l'Afrique a été organisée sous le patronage du Minac (Ministère des Arts et de la Culture) et par EDC (Electricity Development Corporation).

Ceci dans le but de mettre en lumière les vestiges archéologiques du site de Lom Pangar afin d'être présenté au public et ainsi valoriser le volet social et culturel. Le 18 septembre 2019, l'ouverture officielle de l'exposition s'est déroulée en présence du Dr Théodore Nsangou (Directeur Général d'EDC), du SG du Minac, du Dr Bienvenu Gouem Gouem, des représentants de l'AFD, de la directrice de l'IFC Yaoundé, et de quelques officiels.

Le Cameroun présente les vestiges de son histoire

Des fragments et des objets historiques sont un à un exposés le long des allées des murs de l'Institut Français avec chacun des légendes bien référencées. En se baladant face à ces fragments d'histoire l'on peut apercevoir le "grand biface acheuléen" (environ 300.000-85.000 ans Avant JC) ou le "Galet taillé" (environ 500.000-300.00 ans Avant JC).

Elle est également organisée en partenariat avec l'AFD (Agence Française de Développement), EDC et le Groupement VABIOCE/WBC/HMS dans une optique de sauvegarde des artéfacts archéologiques sur le site de construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar.

Manifestement l'intérêt est de dérouler les travaux archéologiques effectués sur l'emprise du projet commencé en 2014 relié aux résultats obtenus. Le but ici est de mettre en évidence ces vestiges, mais aussi les scènes de prospection de fouille et d'analyse avec les principaux acteurs présents sur le terrain.

Lom Pangar désormais inscrit dans le patrimoine africain

Cependant, il y'a environ 200 objets archéologiques sélectionnés pour plus d'une cinquantaine d'images illustratives.

Pour la sauvegarde environnementale il convient de dire que le projet vise la protection de l'écosystème dans sa zone d'influence et s'assure en retour que les populations impactées vivent dans de bonnes conditions socio-culturelles et économiques. Ces nouvelles découvertes représentent initialement une aubaine pour le Cameroun et l'Afrique afin de permettre de faire découvrir son histoire et de la préserver.

À ce jour, on dénombre plus de 200 ouvrages à caractère socio-communautaires tels que les puits, les logements, les routes, les cases de santé entre autres. Ils sont en effet disséminés dans la région de l'Est tout en contribuant directement à l'amélioration des conditions de vie des riverains. Selon le Directeur Général des EDC, cette exposition offre un grand moment d'authenticité culturelle et un voyage unique dans le temps.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite