La période indépendantiste en Afrique est celle qui a su dépeindre de son autonomie et de sa souveraineté durant la conquête des peuples et des libertés. Elle a été marquée par plusieurs foisonnement dont celui assez explicite de Robert Mugabe. De son véritable nom Robert Gabriel Karigamonde Mugabe, celui qu'on surnommait "Comrade Bob", a su mener sa barque durant la période coloniale jusqu'aux indépendances.

Né le 21 février 1924 à Kutama en Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe), il laisse de lui l'image d'un homme vindicatif qui en 37 ans de règne (1980 -2017), a toujours su faire des choix chauvins pour sa nation.

Affaibli et très souffrant, il s'éteint ce 6 septembre 2019 à Singapour à l'âge de 95 ans. Depuis l'annonce de la perte de cette grande figure de l'histoire Africaine, les hommages ne cessent de parvenir du monde entier. "C'est avec une plus grande tristesse que j'annonce le décès du père fondateur du Zimbabwe et de l'ancien président Robert Mugabe" a écrit l'actuel président Emmerson Mnangagwa sur sa page Twitter.

Mugabe, ce combattant qui a écrit son histoire

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa à dit de lui qu'il demeure un champion de la lutte contre la colonisation. La Chine qui lui a ouvert les portes lors de l'embargo occidental, le classera au titre de personnalité exceptionnelle qui a su défendre la souveraineté de son pays. N'eut été sa verve, ses décisions inopinées ou son regard circonscrit face aux anciens colonisateurs, la durée de ses mandats présidentiels n'aura pas été de de tout repos.

En effet, leader du parti ZANUPF, Robert Mugabe a malgré lui trainé de nombreuses casseroles. Déjà en 1980 le parti ZANU (devenu plus tard ZANUPF) remporte les élections générales sous contrôle britannique. Ensuite il va s'ériger contre la domination occidentale au point où la reine Élisabeth II (il avait été anobli par la monarchie britannique) va lui retirer ce titre en 2008. Lors de ce que l'opinion à pu citer comme dérapages il ya a eu les abus contre l'opposition, les multiples fraudes électorales et sa violente réforme agraire lancée en 2000. D'ailleurs cette décision lui a valu l'embargo de l'Occident et a radicalement plongé le pays dans un grande crise économique.

Un leader historique pour le Zimbabwe

Toutefois, Mugabe jouera de sa carte de populiste pour nationaliser les terres du Zimbabwe qui appartenaient en majorité aux anciens colonisateurs. C'est ainsi que Mugabe va confisquer les terres de 4000 fermiers blancs. Il les restituera aux familles pauvres de son pays pour aider à une relance de l'économie. Ces terres représentaient 70% du terrain arable du Zimbabwe (la plupart étaient des ranches et des terrains d'exploitations agricoles).

Malgré ses divergences d'opinions avec les pays occidentaux, cette figure de l'histoire africaine a bercé de nombreux activistes et révolutionnaires à travers le continent.

N'étant plus en état de gouverner, l'armée de son pays décide de l'assigner à résidence pour qu'il abandonne le pouvoir en 2017. Mugabe finit par abdiquer et le 21 novembre 2017 et il démissionne en laissant la place au vice président Emmerson Mnangagwa. Robert Mugabe demeure ce combattant hargneux qui malgré ses 10 ans d'emprisonnement (enfermé par le dictateur Ian Smith qui ne voulait pas rendre l'indépendance du Zimbabwe), a su rester égal à ses convictions citoyennes et patriotiques.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite