Le Ministre des Affaires Étrangères de France, Jean-Yves Le Drian, a eu à séjourner au Cameroun lors d'une visite officielle. Bien encré dans son rôle de Chef de la Diplomatie française, il a fait de nombreuses descentes sur le terrain et a eu une entrevue avec le Chef de l'État Paul Biya le 23 octobre 2019 au Palais de l'Unité à Yaoundé. Les échanges ont notamment tourné autour de la situation socio-politique et économique du Cameroun, en parallèle avec la crise qui sévit dans les régions anglophones.

L'accent a manifestement été traduit au demeurant de la tenue du Grand Dialogue National qui a fait suite à plusieurs recommandations. "J'encourage la poursuite de la dynamique positive au Cameroun. Nous souhaitons apporter une impulsion nouvelle à notre partenariat", écrira-t-il sur sa page Twitter au sortir de ce tête-à-tête diplomatique.

Le Drian osculte le climat camerounais

Jean-Yves Le Drian s'est ensuite rendu dans la ville de Douala (capitale économique) pour célébrer le 2e pont du Wouri issu du partenariat France-Cameroun.

Il a ainsi pu rencontrer les milieux économiques et certains jeunes entrepreneurs.

Conscient des nombreux enjeux politiques qui traversent le climat social camerounais, une rencontre a été arrangée avec les responsables de la majorité présidentielle et de l'opposition sans omettre les partis siégeant au parlement. Des leaders politiques tels que Joshua Osih (SDF), Bapooh Lipot (UPC), Jean Kuete (RDPC) ou encore Maurice Kamto (MRC) ont pris part à cet échange "constructif" avec Le Drian.

"Nous avons parlé de la manière dont le dialogue s'est déroulé et avons souhaité que la France nous apporte tout son soutien à la mise en place des recommandations qui ont été faites", a répondu Jean Kuete.

Le Cameroun entre deux feux

L'émissaire de la France ira s'entretenir avec les associations de défense des Droits de l'Homme. Le 24 octobre, Le Drian s'est rendu aux côtés des autorités locales et des populations de Maroua dans l'Extrême-Nord du pays.

Il n'a pas hésité à saluer les efforts menés contre Boko Haram et l'action au profit des victimes. Par ailleurs, une lettre signée de Ferdinand Ngoh Ngoh Ministre d'État, Secrétaire Général à la Présidence de la République a été adressée au Directeur du Port Autonome de Douala-Bonabéri. Elle a fait état de la suspension de la procédure de passation de la concession du Terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonabéri.

Cette lettre a radicalement été adressée au DG sur ordre du Président de la République. La question s'est posée à savoir si cette visite n'avait pas également un lien avec cette affaire. Les médias locaux ont tous du moins fait le rapprochement de cette décision qui est survenue durant le bref séjour du Chef de la Diplomatie française.

En effet, l'affaire était en cours au tribunal administratif du Littoral à Douala.

Elle portait sur la requête aux fins de sursis à l'exécution de la décision N°0006219/DG/PAD du 8 janvier 2019. Il s'agit de l'affaire Société APM Terminal BV et BOLLORÉ contre le Port Autonome de Douala. Dans l'espoir d'une coopération et d'une cooptation systématique dans le domaine économique, Le Drian dans l'ensemble s'est dit satisfait de la bonne marche diplomatique entre la France et le Cameroun.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite