La lutte contre le terrorisme est l'un des leviers de la sécurité dont fait preuve le gouvernement camerounais au quotidien. Des attaques venant d'insurgés et de terroristes sont assez régulières et franches dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO), et à l'Extrême-Nord avec les attaques de la secte islamique Boko Haram.

Les Forces de Défenses et de Sécurité (FDS) s'y attèlent au quotidien pour protéger les biens et les personnes tout en jouant leur rôle civilo-militaire dans ces régions du Cameroun.

Le 19 février 2020, le Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense, Beti Assomo Joseph, a fait suivre un communiqué concernant l'assaut de Mbengui-Bamenda, qui a causé la mort d'un sécessionniste pris en fuite.

Un assaut mortel pour le fuyant

En effet, un incident avec mort d'homme est survenu le 19 février 2020 aux environs de 10h à Saint Mary Catholic Hospital à Mankon à Bamenda (département de la Mezam au Nord-Ouest). Une patrouille de de la Base Aérienne 501 qui traquait un groupe de sécessionnistes, s'est lancée à leur poursuite.

Le véhicule pris en filature était une voiture de marque Toyota type Tercel et immatriculé NO 366 AB. La poursuite s'est poursuivie sur la voie publique et a fini par changer de direction malgré les nombreux sommations à l'usage pour ce genre de circonstances. Ce véhicule de marque Toyota va ensuite tenter une planque dans le parking du Saint Mary Catholic Hospital pour s'y réfugier. Suite à cette action, un soldat a aussitôt ouvert le feu en violation des règles d'engagement.

Face à cette déflagration, le sieur Fuh Augustin qui serait né un 1er février 1971 à Bafut, sera finalement tué.

Le Cameroun en marge d'une enquête de reconstitution des faits

Considéré comme suspect et conducteur du véhicule, ce dernier sera ensuite transporté à la morgue de l'hôpital régional de Bamenda. Selon les premières analyses, le véhicule suspect pris en filature avait aussi à son bord, un comparse du défunt au nom de Fru Romarus.

Celui-ci aurait subi une blessure par balles au niveau de la jambe gauche deux semaines auparavant. Cette attaque se serait produite sur l'axe Mbengui-Bamenda, suite à une confrontation avec les FDS. Après cette attaque par balles, une amputation a été opérée sur cette jambe au Saint Mary Catholic Hospital. Il reçoit toujours les soins dans ce lieu comme patient externe.

En outre, dans un but d'avoir des éclaircies concernant cette fusillade orchestrée par le soldat, les autorités compétentes en la matière ont aussitôt procédé à son arrestation, à la Compagnie de Gendarmerie de Bamenda. Pour ce faire, une enquête jugée en flagrance commandée a été ouverte et est toujours en cours.

La suite de cette enquête sera rendue publique en temps opportun selon le Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense.

Ne manquez pas notre page Facebook!