Le 7 mars 2020, une conférence de presse conjointe avec le Ministre de la Communication René Emmanuel Sadi, le Ministre de la santé Dr Malachie Manaouda, et le Ministre de l'Elevage, des Pêches et des Industries (Minepia) Dr Taïga, s'est déroulée dans la salle de l'Auditorium du Ministère de la Communication (Mincom). Elle concernait notamment les deux cas détectés du Coronavirus (Covid-19) au Cameroun et les mesures à prendre en cas d'infection. Il a également été noté la présence du Dr Manuel Nso Obiang Ada (Secrétaire exécutif OCEAC), du Dr Emily Kainne Dokubo (Directeur du Centre des Opérations des urgences de Santé Publique) et du Dr Phanuel Habimana (Représentant résidant de l'OMS).

Une visite du Centre des Opérations des Urgences de Santé Publique a ensuite été effectuée en présence des hommes et des femmes de médias. Ce centre est en effet passé en mode alerte depuis l'annonce de ces cas de coronavirus. Par ailleurs, le gouvernement en appelle au respect scrupuleux par l'ensemble de la communauté nationale des diverses recommandations de base relative à la sécurité sanitaire et à l'hygiène de vie.

Un numéro vert a d'ailleurs été mis à la disposition des populations pour d'éventuelles infections au Covid-19. Il s'agit du numéro 1510. Toutefois, lors de la visite au Centre des Opérations d'Urgences de Santé Publique, les équipes de surveillance épidémiologiques, ont selon leurs premières estimations, retracé 141 personnes ayant été en contact avec le patient N°1 (1er cas, un homme âgé de 58 ans).

Concernant le second patient (2e cas détecté, une femme âgée de 30 ans), elle aurait été en contact avec 30 personnes. Ces chiffres peuvent par ailleurs changer au vu de l'évolution des potentiels infectés au Covid-19.

La prévention, le maître-mot fixé pour les mesures sanitaires

Le Ministre de la Santé durant la conférence de presse a pour sa part insisté sur le fait qu'au mois de janvier 2020, un plan de coordination a été mis en place.

Une collaboration accrue avec les différentes officines de l'Etat, a été aussi mise en place telles que celles avec la DGSN, le Minsanté, le Ministère des transports, le Mindef, le Mincom et le Minepia.

Ces différentes structures tiennent deux fois par semaines, des réunions de coordination (entrée des aéroports, ports...) afin de pouvoir surveiller les nombreuses portes d'entrée du pays.

En outre, le dr Malachie Manaouda a évoqué que le Centre Pasteur détient entre 150 et 1000 top tests, des appareils de prises de températures (caméras thermiques), des thermoflashs entre autres.

Des mesures sont ainsi prises dans les aéroports avec des fiches de déclaration de santé, et au Minsante des fiches de questions-réponses et des kits. Pour la prise en charge des cas de Covid-19, des mesures sont mises en place pour l'identification des salles d'isolement, des équipes d'investigations dans les 10 régions. Pour ce cas, le Minsante a formé 30 personnes par région pour des interventions rapides et appropriées.

Le Cameroun sur la piste des préventions

Les solutions hydroalcooliques sont désormais présentes dans tous les aéroports du Cameroun.

Pour cette continuité dans la prévention, le Dr Malachie Manaouda a parlé d'activer le mode riposte pour les deux cas déjà recensés. Par ailleurs, les éléments de prise de la température vont être renforcés dans les aéroports. Le Dr Taïga a quant à lui évoqué des mesures complémentaires qui ont été mises en place depuis le 3 février 2020.

Une veille sanitaire visant à injecter les mesures sanitaires jouxte également cette protection. Selon ses dires, les experts des services du Minepia participent avec ardeur face à ces cas. Le Minsante a également évoqué la présence de 70 personnes qui travaillent 24/24 et a insisté sur la spéculation dans la médias qui devait s'arrêter. Le virus du Covid-19 ne vit pas à une température élevée et atteint plus facilement les personnes âgées ou celles au système immunitaire défaillant.

Le port du masque quant à lui n'est pas forcément une obligation, comme l'a souligné le Dr Malachie Manaouda. Il est prescrit pour le personnel de l'hôpital, des personnes qui toussent, des personnes ayant été en contact avec les patents du Covid-19 ou encore dans les centre de santé. Les solutions hydroalcooliques étant en diminution, le ministre de la santé a demandé de donner les moyens (sous le contrôle de l'Anacom) aux structures agréées pour pouvoir les produire.

Ne manquez pas notre page Facebook!