Le dimanche 22 mars 2020 aux environs de 17h30 à Yaoundé, le Ministre de l'Administration Territoriale du Cameroun Paul Atanga Nji, a donné un point de presse. Cette communication malgré la pandémie du Coronavirus et les attaques ciblées de terroristes sécessionnistes, visait à mettre en lumière le déroulement de cette élection. Ce point de presse portait sur la tenue effective de l'élection législative partielle du 22 mars 2020 dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest).

Le double scrutin électoral s'est tenu le 9 février 2020 au Cameroun, toutefois, quelques irrégularités ont été constatées lors de ce scrutin électoral législatif et municipal.

Le Chef de l'État S.E. Paul Biya, suite à la décision du Conseil Constitutionnel (CC) d'annuler les élections législatives du 9 février 2020 dans le NOSO, a parallèlement convoqué les électeurs à massivement participer à ce scrutin électoral. Elles devaient se tenir dans dix circonscriptions au Nord-Ouest, et une circonscription au Sud-Ouest. Ceci dans le but de retourner dans les urnes et à élire, leurs députés à l'Assemblée Nationale pour les derniers sièges restants (13), avec la participation de plusieurs partis politiques qui étaient en lice (6).

Le Cameroun en phase avec ses élections partielles

Les localités où ces élections devaient se dérouler ont successivement été mises à contribution par les autorités administratives.

Il s'agissait de Menchum-Nord et Sud, de Mezam-Centre, Nord et Sud, de Bui-Centre, Sud et Ouest. Celles-ci étaient parallèlement suivies par les localités de Momo-Ouest et Est et du Lebialem dans les deux régions où ces élections devaient se tenir.

Le comptage des bulletins de vote a commencé au moment de la fermeture desdits bureaux de vote.

Par ailleurs, s'en est suivie la signature des PV de tous les acteurs ayant participé à ces élections législatives partielles.

Le Minat rassure

En outre, suite à la revue complète des différents rapports des autorités administratives sur place, Atanga Nji a affirmé sans concession, que le calme et la transparence étaient les maîtres-mots de ce scrutin électoral législatif du 22 mars 2020.

Aucune discorde de quelque sorte n'a été observée, et le bon déroulement de ce scrutin a été effectué sous le regard sécuritaire et attentif des FDS (Forces nationales de Défense et de Sécurité).

Cependant, Elecam (Election's Cameroon) a été doté comme il se doit, d'un encadrement sécuritaire et stratégique des plus outillés des autorités qualifiées et des FDS, sous le regard satisfaisant des acteurs des formations politiques concernées. Les observateurs présents autour de ce scrutin, ont quant à eux effectué leur travail en toute liberté et sont manifestement descendus sur le terrain pour chacun de leur rapports. Les résultats de ces élections législatives partielles seront donnés dans les prochains jours par le CC, qui représente le seul organe à pouvoir les proclamer.

Ne manquez pas notre page Facebook!