Les communautés camerounaises sont de plus en plus affectées par le Coronavirus (Covid-19) avec le nombre de patients testés positifs qui ne cesse de croître. Il y a quelques heures, le Ministre de la Santé Dr Malachie Manaouda, a fait un tweet annonçant le nombre de patients testés positifs au Coronavirus à 56 cas.

Cette nouvelle a aussitôt été reprise par plusieurs médias, ce qui par ailleurs ne fait aucunement l'unanimité au sein de certaines communautés. "Je sais que le Coronavirus existe mais est-ce que nous les noirs sommes atteints ? Ce sont les histoires des blancs. On dit qu'il y'a déjà 56 cas de Camerounais qui sont atteints, c'est vrai le chiffre fait peur, mais nous n'avons pas encore enregistrés de décès au Cameroun. D'ailleurs notre ministre de la santé a annoncé que deux cas ont pu guérir, ça veut dire que nous les africains avons des organismes résistants. Ma femme et mes enfants nous lavons régulièrement les mains comme les mesures de préventions le prescrivent mais, nous n'avons pas assez de moyens pour acheter les masques de protections et les solutions hydroalcooliques qui ont triplé à nos jours. J'ai trois enfants qui vont tous à l'école donc beaucoup de bouches à nourrir. Je vend les habits dans une petite boutique dans mon quartier et je ne fais pas de recettes tous les jours. Si une solution hydroalcoolique qui coûtait 500 francs CFA se vend à 2000 francs CFA aujourd'hui, comment vais-je m'en sortir ?", a expliqué un commerçant de la ville de Yaoundé.

Des cas inquiétants de Covid-19

Le Ministre de la Santé Publique a par ailleurs affirmé avoir testé 26 échantillons dont 16 se présentant positifs au Covid-19. Dans cette configuration , 9 cas viennent de la ville de Douala, 6 de la ville de Yaoundé, et 1 de la ville de Bafoussam.

Toujours sur son compte twitter, le ministre de la santé a évoqué les 5 gestes "barrière" à adopter pour freiner le Coronavirus.

Le premier est de se laver les mains, le deuxième de tousser dans le pli du coude, le troisième de ne pas se toucher le visage, le quatrième de garder les distances (d'au moins 1 mètre), et le cinquième est de rester chez soi (confinement) en cas d'infection. Par ailleurs, plusieurs ministères à Yaoundé se sont déjà dotés de mesures préventives comme le Minat (ministère de l'Administration Territoriale) qui utilise les solutions hydroalcooliques et insiste pour que chaque visiteur ou agent en fonction dans ce ministère puisse se laver les mains avec de l'eau potable et du savon.

Des mesures doivent être durcies selon les autorités

Toujours en cette matinée du 23 mars 2020, une rumeur a par ailleurs fait bouger la Toile avec l'annonce du premier décès au Coronavirus au Cameroun, aussitôt démentie par l'hôpital (Douala) où se trouvait ce malade. Une annonce a été faite (dans le site d'information en ligne Actu Cameroun) où l'on annonçait le décès de l'oncle du célèbre footballeur Camerounais Patrick Mboma (aujourd'hui consultant sportif à Canal +) qui a affirmé selon ce site que son oncle Achille Essome Moukoury serait mort du Covid-19.

Selon le médecin traitant de ce patient interné dans la ville de Douala, Achille Essome était diabétique et souffrait d'insuffisance cardiaque. Ce qui revient à dire que le Cameroun n'a toujours pas de décès lié à cette pandémie. Des numéros de téléphone (1510, 677899369, 677894364, 677897644) sont toujours disponibles aux communautés en cas d'infection ou de doute. "Des chiffres sans analyses ne servent à rien pour arrêter la propagation du virus", a notamment affirmé le Dr Albert Ze qui selon ses ses dires, le ministère de tutelle devrait au préalable procéder par des analyses régulières et dans des zones spécifiques au rassemblement et à la proximité.

Ne manquez pas notre page Facebook!