La France étant en alerte face au coronavirus (covid-19), qui va crescendo au vu des infections, se voit dans l'obligation de fermer les établissements scolaires et quelques enseignes afin de protéger ses populations. Voisine de l'Italie, qui est déjà en quarantaine depuis quelques jours avec la fermeture des stades de football, des magasins, des banques et autres structures du genre, la France a été déclarée en situation de guerre sanitaire par le président Emmanuel Macron ce 16 mars 2020.

Dans certains pays, les restrictions sont prises au sérieux comme en Russie où le gouvernement a signifié que le non respect de la quarantaine pourrait être puni d'amendes.

Jusqu'à ce jour, le monde compte 7007 morts de covid-19, dont plus de 2000 en Italie. Toutefois, la France compte actuellement 6600 contaminés avec 148 morts et plus de 400 personnes placées en réanimation. De ce fait, la France se prépare à un confinement d’au moins 15 jours pour réduire cette chimère.

Emmanuel Macron au chevet de la France

Dans son allocution, Emmanuel Macron a assuré que tous les voyages entre les pays de l'Union Européenne et de l'espace Schengen seront suspendus dès ce mardi 17 mars à midi. Par contre, les Français résidant à l'étranger et désirant retourner en France, seront autorisés à rentrer au pays.

En outre, sur un point de vue politique, le Chef de l'Etat français a participé à un conseil de Défense ce lundi 16 mars 2020.

Il en a profité pour annoncer le report du second tour des élections municipales et un renfort des restrictions des déplacements dès le mardi 17 mars 2020. Durant son discours à la nation ce lundi 16 mars, Emmanuel Macron a appelé à l'union nationale contre l'épidémie et fustigé le non-respect des règles de confinement en déclarant que toute infraction aux nouvelles mesures serait automatiquement sanctionnée.

Le coronavirus en passe d'être mis en quarantaine

Rappelons que la Colombie a expulsé 6 voyageurs français et espagnols pour n'avoir pas respecté l'auto-isolement imposé du fait de la pandémie du covid-19. Ce qui a notamment amplifié un système de dénonciation de ceux qui violent les mesures de prévention.Emmanuel Macron a ajouté que 100 000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés pour instaurer des sanctions et contrôle mis en place pour ceux qui ne respecteraient pas les règles.

Le mardi 17 mars 2020, les frontières à l'entrée de l'Union européenne et de l'Espace Schengen seront donc fermées. Le Chef de l'Etat français a assuré qu'aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite et que celles qui sont actuellement en difficultés ne devront rien débourser, ni aux impôts, ni aux cotisations sociales. Classé comme crise sanitaire majeure mondiale, le covid-19 demeure une pandémie et chaque cas doit faire l'objet d'un test pour chaque cas suspect.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!