L'ODS (Observatoire du Développement Sociétal), a réuni les journalistes le 4 mai 2020, dans un cadre de pouvoir appuyer l'action gouvernementale face au terrorisme. Faisant suite aux attaques de Ngarbuh et aux allégations émises par la chercheuse Ilaria Allegrozzi, employée par l'ONG Human Rights Watch (HRW), sur l'implication des Forces Nationales de Défenses et de Sécurité (FDS), Engoulou Koulou Lilian Maurice, s'est dit indigné face à cette organisation.

Le coordonnateur de l'ODS a donc dument appelé Paul Atanga Nji, Ministre de l'Administration Territoriale à suspendre les activités de HRW au Cameroun pour une durée maximale de 3 mois.

L'ODS s'indigne ainsi contre cette attitude extrêmement complice de HRW avec les ennemis de la nation.

L'ODS pour une dénivellation conceptuelle de la bonne gouvernance

Les rapports biaisés des ONG consistent en l'occurrence à faire perdre la crédibilité des FDS et des communautés Camerounaises victimes d'atrocités de terroristes et de rapports biaisés selon l'observatoire. Pour ce faire, l'ODS se réfère de manière factuelle à l'article 22 de la loi N°99/014 du 22 décembre 1999 régissant le fonctionnement des ONG (Organisations Non Gouvernementales) au Cameroun.

Celui-ci dans ses dispositions permet au Ministre chargé de l'Administration Territoriale (et ce après un avis motivé de la commission), de suspendre toute ONG dont les activités s'écartent de leur objectif principal.

Cette suspension peut être effectuée par un arrêté, pour un délai maximal de 3 mois.

Le chauvinisme, une des valeurs intrinsèques de l'ODS

Engoulou Koulou Lilian Maurice s'est ainsi penché sur les activités régaliennes de cet organisme (HRW) qui a en quelque sorte a écorné et terni l'image de la nation toute entière.

Durant cet échange avec la presse nationale et internationale, une série de vidéos a été diffusée en faisant défiler les actions civilo-militaires des FDS et les actifs bien régulés de la bonne gouvernance qui impactent le pays.

L'observatoire a également énumérer les actes commis par les terroristes sécessionnistes dans les régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest), les exactions de la secte islamique Boko Haram dans le grand Nord, les attaques dans la frontière avec la République Centrafricaine et récemment ceux de la propagation du Coronavirus (Covid-19) au Cameroun.

Sans omettre de féliciter le Chef de l'Etat Paul Biya, qui a fait preuve d'impartialité et de transparence lors de la production du rapport final de l'assaut de Ngarbuh. L'ODS a parallèlement tenu à présenter ses vives condoléances aux familles des victimes dans les régions attaquées par ces différents terroristes. L'observatoire réitère également son engagement à toujours militer pour la défense, le respect et la protection des droits des usagers, car pour l'ODS, un mort de plus, c'est un mort de trop.

Ne manquez pas notre page Facebook!