L'Italie, très touchée par l'épidémie de Coronavirus, est le premier pays à avoir confiné sa population. L'Italie compte aujourd'hui 28 884 décès ce lundi 4 mai, dont 174 hier. Les chiffres n'ont jamais été aussi bas que depuis le début de l'épidémie en 24h.

Malgré tout, le gouvernement italien redoute une seconde vague. Il est donc nécessaire de rester très prudent face au déconfinement.

Mais alors qu'est-ce que les Italiens auront le droit de faire à nouveau ? Qu'est-ce qui reste fermé ?

L'Italie se déconfine par étape, on vous explique.

Quelles sont les sorties autorisées en Italie ?

  • Près de 4,5 millions de salariés vont retourner au travail : Tous ceux qui ne peuvent pas télétravailler pourront en effet reprendre une vie active. Cela concerne donc essentiellement les métiers du bâtiment, les travailleurs à l'usine, mais aussi quelques métiers de bureau indispensables et trop limités en télétravail. Tous ceux qui peuvent télétravailler, resteront chez eux.
  • Réouverture des parcs, possibilité de se balader, etc. : C'est non sans précautions, que les Italiens vont pouvoir recommencer à se balader un peu. Les habitants du pays pourront profiter des parcs, des balades à vélo, ils pourront rendre visite à leurs proches. Il sera également possible d'assister aux funérailles d'un proche mais toujours en nombre limité.

La vie reprend donc son cours petit à petit, mais bien des lieux restent fermés.

Alors lesquels et jusque quand ?

Qu'est-ce qui reste fermé pour le déconfinement en Italie ?

  • Les écoles resteront fermées jusqu'en septembre : Alors qu'en France la réouverture des écoles prévue le 11 mai prochain fait débat, le gouvernement italien a décidé de ne pas mettre en danger ses chérubins. L'école se poursuivra donc à la maison jusqu'en septembre pour l'Italie.
  • Beaucoup de lieux encore fermés : Bars, restaurants, bibliothèques, plages, etc. Tous ces lieux resteront fermés au moins jusqu'en juin, et peut-être pour bien plus longtemps encore. L'Italie veut à tout prix éviter les rassemblements dans un même lieu. Le pays pourtant très croyant et pratiquant ne rouvrira pas non plus ses églises. Les messes rassemblent beaucoup trop de personnes.

L'Italie reprend donc le cours de sa vie de façon très progressive.

Il n'est pas interdit de sortir, mais cela reste très limité. Les parents qui le pourront iront travailler. Le gouvernement appelle au bon sens. S'il n'est pas nécessaire de sortir, alors ne le faites pas.

Les Italiens, plutôt respectueux des mesures de confinement prises par le gouvernement, respecteront-ils les mesures de déconfinement ?

Il faudra attendre quelques jours pour en savoir plus.

Il reste tout de même des mesures obligatoires à ne pas négliger. Lesquelles ?

L'Italie maintient des mesures obligatoires : lesquelles ?

  • Le port du masque obligatoire : Dans les transports publics, au travail, dans les supermarchés, le port du masque est obligatoire. C'est une façon jugée efficace pour se protéger mais également pour protéger les autres. Le gouvernement sera intransigeant sur cette mesure.
  • L'attestation de déplacement : L'attestation est toujours de rigueur. Si un Italien se fait contrôler, il devra être en mesure de justifier son déplacement au moyen de son attestation.
  • Rendre visite aux proches de la même région : Les Italiens ne pourront voir leur famille que si cette dernière est dans la même région qu'eux.
  • Les funérailles en comité restreint : Seulement 15 personnes pourront être présentes aux funérailles d'un proche.

Des mesures plus ou moins strictes sont également prises en fonction de l'intensité du virus dans chaque région.

Le nord de l'Italie a été très touché, et le pays craint une seconde vague.

C'est pourquoi Domenico Arcuri, chef de la cellule de crise "implore" aux Italiens de "ne pas baisser la garde".

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!