Dans la nuit du 12 au 13 juin 2020, l'armée camerounaise s'est investie dans un affrontement avec des pirates à la frontière de la péninsule de Bakassi. Ce n'est pas la première fois que ces pirates de mer, essaient d'accoster en zone camerounaise à bord de hors-bords munis d'armes et de munitions.

En effet, cette interface est malheureusement fréquentée par des brigands et des trafiquants d'armes. Face à autant de désinvolture, les FDS (Forces Nationales de Défense et de Sécurité) et le BIR (Bataillon d'Intervention Rapide) veillent avec acharnement à la protection des biens et personnes de cette localité frontalière entre le Nigeria et le Cameroun.

Durant ce violent affrontement, entre la Patrouille Forces de Défense et de Sécurité et les Force BIR-Côtes, il a été enregistré un nombre de 6 pirates à bord d'une vedette rapide, équipée de 2 moteurs hors bord de 150 CV chacun.

Une armée active face aux pirates de mer

Cet incident s'est déroulé au large de Idabato (commune située dans la région du Sud-Ouest et du département du Ndian). Comme bilan lors de cet affrontement, du côté camerounais, aucune perte en vie humaine n'a été enregistrée, et face au côté pirate, 6 ont été neutralisés avec 1 corps resté dans le fly, et 5 autres corps qui seraient tombés dans le plan d'eau.

Le butin de ces brigands de mer comportait 3 armes dont 1 fusil à pompe, 2 de traite, 1 arme factice, des machettes, des poignards, des gris-gris, du chanvre indien (drogue hallucinogène) ainsi que de l'argent liquide.

La somme récupérée est de 3.000.000 Naira (monnaie provenant du Nigeria) et 1.250.000 Fcfa (monnaie provenant du Cameroun). Le dispositif de l'armée camerounaise ayant réalisé cet exploit, s'est pleinement investi dans cette mission afin de permettre aux populations de vivre dans la paix, la sécurité et le confort.

Bakassi, cette limite entre le Cameroun et le Nigeria qui demeure parallèlement unie

Rappelons que les tensions ont longtemps opposé les deux États (Nigeria et le Cameroun) au sujet de cette frontière qui les sépare. Cette dissension a toujours eu de grands enjeux économiques (hydrocarbures de Bakassi) et de sécurité intérieure.

Il faut noter ici que le Nigeria devait éventuellement faire face à un mouvement insurrectionnel dans le Sud-Est et procédait régulièrement à des incursions armées dans la zone du Cameroun. Par la fin, le Nigeria avait finalement reconnu la Souveraineté du Cameroun sur la péninsule de Bakassi en 1975, ceci par l'accord de Maroua.

Néanmoins, face à ces nombreux enjeux économiques, le Nigeria a fini par dénoncer cet accord de principe, et s'est empressé d'occuper militairement la péninsule sur plusieurs périodes. Portée en justice, la péninsule de Bakassi a fini par être attribuée au Cameroun par un jugement de la Cour internationale de Justice rendu le 10 octobre 2002. Après ce jugement, la rétrocession de la péninsule à la République du Cameroun s'est passée le 14 août 2008.

Malgré la relation bilatérale qu'entretiennent ces deux nation amies, il règne quelque fois de petites tensions et une montée du banditisme, sous l'oeil bien avisé des FDS et des éléments du BIR qui veillent continuellement au grain.

Ne manquez pas notre page Facebook!