Le Cameroun et la Guinée Equatoriale entretiennent de bonnes relations bilatérales depuis un bon nombre d'années et comptent chacun une histoire commune au travers de leur culture respective. Bien avancés dans cette coopération amicale et fraternelle, ces deux pays limitrophes consolident une fois de plus leurs relations à travers des accords de partenariats.

Ce 20 et 21 juillet 2020, une réunion de coordination est organisée sur très hautes instructions de Paul Biya et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, respectivement Président de la République du Cameroun et Président de la République de Guinée Equatoriale. Cette rencontre est le prolongement de la réunion de concertation entre le MINDEF (Ministère de la Défense) des deux pays, qui s'est notamment tenue à Yaoundé le 29 et le 30 juin 2020.

Une coopération pour ces deux nations amies

Pour ce faire, le Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense, Beti Assomo Joseph est accompagné du Ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella et du Général de Corps d'Armées, et Chef d'Etat Major des Armées, René Claude Meka. Ces responsables des Armées conduisent ainsi une importante délégation à Malabo (Capitale de la Guinée Equatoriale), durant deux jours dans un objectif précis de parachever les concertations avec la partie equato-guinéenne.

Au préalable, il sera question de signer l'Accord de Coopération relatif aux modalités de coordination et d'actions communes en matière de Défense et de Sécurité Transfrontalière entre les deux pays voisins.

Rappelons que la Guinée Equatoriale a voulu ériger un mur de séparation avec le Cameroun il y a quelques temps et cela a rapidement été stoppé par les autorités au regard des relations d'amitié et culturelles qui existent entre ces deux grandes puissances d'Afrique Centrale.

Une interface bilatérale qui augure des lendemains meilleurs

Cette nouvelle rencontre augure sans nul doute une visée de coopération qui sera mieux implémentée et mieux régentée par les Forces Armées. Sachant que la "zone des trois frontières" (Cameroun-Gabon-Guinée Equatoriale) est une zone où d'habitude se passent beaucoup de trafics, ce renforcement des relations est donc perçu comme une fiabilité pour la zone CEMAC (Communauté Economique et monétaire de l'Afrique Centrale).

Ainsi, la libre circulation des marchandises et des denrées alimentaires demeure une nécessité pour ces frontières agrémentées par des accords de partenariats économiques et d'échanges multiformes. Se voulant être une plateforme grandissante en Afrique, l'Afrique Centrale à travers ce nouveau renforcement de liens, met en évidence cette accointance stratégique entre ces deux nations amies.

Ne manquez pas notre page Facebook!