La danse est l'expression du corps par les gestes et la capacité créative de son auteur de s'y accommoder. Danser rime sans conteste avec évasion, fusion, émotion et action. Le Festival National des Danses Urbaines "Battle National Cameroun" (BNC) en est l'une des expressions directes de cet enchevêtrement artistique rythmé et cadencé.

En cette année 2020, ce festival présenté par Horizons Cultures, en est à sa septième édition au Cameroun. Le thème pour cette compétition est : "Les danses urbaines, un enjeu d'intégration national, face à la montée du tribalisme et de la violence en milieu urbain".

Il va se dérouler du 7 septembre au 25 octobre 2020 à Yaoundé. Ce festival est une plateforme qui permet de mettre en relief les danseurs et aussi de valoriser l'aspect patrimonial et culturel à travers l'ensemble du territoire national.

Le Battle National des Danses Urbaines dans une phase récréative

La particularité de cette 7ème célébration est l'aspect digital. Cependant, la digitalisation du BNC est conduite avec les activités en ligne telles que le compétitions et les ateliers, les échanges entre autres. Par contre, l'une des innovations sera aussi que cette fête de la danse se déroulera durant 7 semaines.

Suite à la pandémie du Coronavirus (Covid-19), les castings de dérouleront tous en ligne au travers de la page Facebook du festival, et les candidats enverrons leurs vidéos qui subiront des votes et un avis d'un panel de jury professionnel.

Ces mesures sont prises afin d'éviter les contacts directs et afin que le principe de distanciation sociale ne soit pas perturbé, vu les déplacements et les déhanchements qu'effectuent la plupart des groupes de danse de battle. Des mesures de protection pour lutter contre la propagation du Coronavirus seront d'ailleurs respectées, avec l'obligation du port du masque de protection et le contrôle permanent de la température lors des rencontres physiques.

Une 7ème édition portée sur l'innovation

Les lieux affectés pour cette célébration ont été choisis pour leur disponibilité à recevoir les groupes et le jury. Il s'agit du CNJC (Conseil National de la Jeunesse du Cameroun), du Goethe Institut Kamerun, du Parc Kyriakides, de la Case des Arts à Yaoundé, des pages BNC et Bimstr.

Les activités seront subdivisées entre les conférences-débats, les HC Awards, les ateliers de danses, les E-Battle, une fresque murale (Graffitis), la Champion's Night et la Musique en live (MC Latysha et DJ Shaku).

Les ateliers de danse vont comporter des disciplines telles que le Popping, le Hip Hop, le Krump ou encore la House. Le public pourra voir les compétitions de danse en direct sur Facebook et pourra ainsi voter pour son groupe préféré. Le jury sera constitué des professionnels du milieu de la Danse et des Arts Urbains dont les détails sur les noms et les disciplines respectives seront donnés au moment opportun.

Ceci parce qu'il est capital d'avoir un regard professionnel sur l'ensemble des prestations en matière de compétitions.

Pour les promoteurs de ce festival, les projets pour la suite, malgré la pandémie de Coronavirus, est de positionner les danseurs urbains camerounais sur la scène internationale et panafricaine, via les partenariats qu'ils entretiennent avec plusieurs autres compétitions partenaires hors du Cameroun (Afrique du Sud, Sénégal, Allemagne).

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!