Comme l'a convoqué le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya (ce 07 septembre 2020), dans le strict respect des dispositions légales, les collèges électoraux pour l'élection des conseillers régionaux, auront lieu le dimanche 06 décembre 2020 au Cameroun. Prévue par la constitution, cette élection est ainsi l'ultime étape dans la mise en place des institutions.

A cet effet, le ministre de l'Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, a tenu un point de presse, ce 07 septembre, dans l'objectif de confirmer la convocation de l'élection des Conseillers régionaux. L'élection régionale dans cette assertion marque sans ambages l'aboutissement d'un cycle électoral commencé le 25 mars 2018 (Sénatoriales), suivi du 07 octobre 2018 (élections présidentielles), et du 09 février 2020 (élections municipales et législatives).

Ces élections se sont toutes déroulées sans heurts, ni compromission et constituent de façon linéaire, une suite logique au processus de démocratisation.

Cette future élection va renforcer l'effectivité du processus de décentralisation déjà enclenché au Cameroun. Le Ministère de l'Administration Territoriale assure mettre en place des mécanismes nécessitant une structuration de tous les éléments légaux, mis à la disposition d'Elecam (Election's Cameroon). Il s'agit entre autre du fichier de la chefferie traditionnelle, et ce dans les délais requis par la loi en but d'avoir un scrutin libre, transparent et crédible. Notons qu'Elecam est l'organe (individuelle) en charge de la gestion et de l'organisation matérielle des élections au Cameroun.

Née le 16 décembre 2006, Election's Cameroon opère dans le transparence et l'équité lors de chaque scrutin électoral au Cameroun.

Une organisation bien ficelée de l'élection des Conseillers régionaux

Le Ministre Paul Atanga Nji a une fois de plus confirmé que le Minat apportera un encadrement sécuritaire optimal à Election's Cameroun, afin que ce scrutin puisse se dérouler dans le calme et la sérénité.

Cependant, le Minat a fait une entorse en évoquant l'action de quelques formations politiques et de leurs leaders en perte de vitesse, qui auraient lancé des mots d'ordres irresponsables.

Dès l'annonce de la convocation du collège électoral pour l'élection des Conseillers régionaux par le Président de la République, certains partisans et militants de ces partis politiques auront aussitôt envahi les réseaux sociaux en donnant des mots d'ordres en vue de poser des préalables pour la tenue de l'élection des conseillers régionaux.

Le Cameroun étant un pays de droit et jouissant d'une démocratie inclusive, le Minat par cette présente, a averti quiconque qui s'opposerait aux institutions se verra sanctionné par la loi.

Pour se faire, il a évoqué la Loi N°2016/007, du 12 juillet 2016 portant Code Pénal. Celle-ci stipule (au sujet de la sécession) que tout individu ou groupe d'individus peuvent être puni(s) de l'emprisonnement à vie, qui en temps de paix, prévoit par un quelconque moyen que ce soit de recourir ou de porter atteinte à l'intégrité du territoire. Le Ministre a continué en citant l'article 114 qui traite de la révolution entre autres.

La loi agira contre tout fauteur de trouble voulant empêcher la tenue de cette élection

Dans son discours, le Minat a indiqué qu'un parti qui s'est désolidarisé librement de sa participation aux élections municipales et législatives du 09 février 2020, et dont le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya a voulu donner une chance historique à ce leader de se détourner des raccourcis anti-démocratiques, se doit de respecter ses choix et les institutions républicaines. Paul Atanga Nji a précisé que l'arrêt des poursuites judiciaires ne signifient aucunement l'extinction des charges qui avaient motivé la mise en détention préventive des présumés coupables.

Le ton a ainsi été donné en avertissement à cette formation politique et ses militants en manque de repères de respecter les institutions et d'éviter les troubles à l'ordre public.

Les forces de l'ordre prendront des prédispositions pour ces éventuels fauteurs de trouble. La mise en garde étant formellement citée, le Ministre de l'Administration Territoriale a terminé en citant cet adage sous forme de métaphore : "En tapant sur une ruche d'abeilles, vous savez ce qui vous attend lorsque vous ne pouvez pas fuir".

Ne manquez pas notre page Facebook!