Cohn-Bendit, appelé Dany le rouge après sa participation aux événements de mai 1968 est devenu aujourd’hui un personnage important de la République, mais surtout de la Macronie. Cohn-Bendit, juif allemand, (il ne s’en est jamais caché) a été déchu de sa nationalité française par les autorités politiques françaises après sa participation active aux événements de mai 1968 dont Macron pense célébrer l’anniversaire en 2018. Ecologiste convaincu, créateur de Europe Ecologie, Cohn-Bendit a retrouvé sa nationalité française et il est le prototype de cette nouvelle génération européenne sur laquelle s’appuie Emmanuel Macron pour installer la France dans l’Europe, n’en déplaise à Marine Le Pen, Wauquiez ou Dupont-Aignan et certains socialistes. Cohn-Bendit a été député Les Verts en Allemagne et de manière permanente il a contribué à sédimenter l’idée européenne mais surtout en France où il est très actif.

Ses relations avec le Président Macron démontrent que Cohn-Bendit est toujours très attentif aux événements politiques en France. En étant l’invité de Pujadas à partir de 19h30 sur LCI ce 21 novembre 2017, Cohn-Bendit, par son intelligence, a montré que Valls, partisan d’une laïcité dure et fermée, exagérait de façon négative. En prenant un exemple sur le mariage en Israël, il a fourni la preuve que le mariage à la synagogue n’était pas incompatible avec le principe de laïcité dont se revendique la société israélienne. Il estime que Valls est tensionnel, agressif avec le principe de la laïcité alors qu’il faut raison garder. Cohn-Bendit estime aussi que Plenel doit garder la mesure autour de la problématique de la laïcité. Valls contre Plenel, nous sommes dans une espèce de faux-débat d’intellectuels.

Top vidéos du jour

Je profite de l’intervention de Cohn-Bendit pour installer un débat qui m’est propre et qui est en creux dans l’opposition entre Valls et Plenel : c’est celui de la religion musulmane et de la laïcité dans la société française.

Religion musulmane et laïcité dans la société française

C’est un nouveau débat dans la société française alors qu’en 1905 ce débat avait été résolu en ce qui concerne le judaïsme et le christianisme. La religion est de l’ordre de la sphère privée et le reste appartient à la sphère publique. L’Etat en 1905 a tracé une frontière entre les religions judéo-chrétiennes et l’existence de l’Etat. On a pu ainsi construire une laïcité d’Etat qui, aujourd’hui, est en train d’être remise en cause avec l’émergence de l’Islam en France qui, selon les institutions de sondage, est la deuxième ou la première religion de France. La laïcité d’Etat en France ne s’est pas appliquée immédiatement, il y eu des résistances de la part de l’Eglise catholique française. Aujourd’hui, il y a un modus vivendi et une coexistence normale entre le judaïsme et la chrétienté qui appartiennent à la sphère privée et la prééminence de l’Etat qui irradie la sphère publique.

Il y a un problème avec l’Islam car 10 millions ou plus de nos compatriotes français sont de religion musulmane. La question que je pose ici et maintenant, n'a jamais été étudiée par nos savants et nos érudits qui, au nom de la tactique de la mise de la poussière sous le tapis, n’ont jamais expliqué à nos compatriotes français que dans l’Islam il n’y a pas de séparation entre la sphère privée et la sphère publique. Ceux qui veulent construire un Islam à la Française ou à la Belge se trompent car il n’y a un continuum entre la sphère privée et la sphère publique. Ce qui a été possible avec le judaïsme et le christianisme est difficile avec l’Islam. Il faut réfléchir sur des modalités de conversion ou d’acceptation des traits culturels (habit, voile, barbe longue, nourriture Hallal) et cultuels (pratique de la religion). Je n’ai aucune prétention d’ouvrir une guerre de religion mais de poser les éléments de débat pour une discussion.

Comment débattre d’une laïcité normale dans la société française

Valls a évolué dans ses prises de position vis-à-vis de la laïcité. Pour le savoir, il suffit d’analyser son parcours entre le Maire d’Ivry qu’il a été et le Premier Ministre qu’il est devenu. Je laisse aux observateurs de la politique française le soin de se faire leur propre opinion concernant Valls, celui qui un jour avait déclaré en tant que Maire d'Ivry, qu’il fallait « blanchisser » un peu sa commune d’Ivry. Ce sont des informations vues sur tous les réseaux sociaux. Son débat avec Plenel, le patron de Mediapart, est puéril. Je propose, contre la laïcité fermée de Valls et la laïcité ouverte de Plenel, le concept de laïcité utile pour la société française. La France, c’est une réalité, est devenue composite et il faut inventer des nouvelles formes du vivre ensemble.