2

ATTENTION, si vous n'avez pas vu Star Wars VIII, cette article révélera des éléments qui gâcheront votre vie à jamais. Vous êtes prévenu...

1. Le choix du dernier guide :

Nous pensions tous que Luke incarnerait le lien logique entre la trilogie originelle et la nouvelle trilogie ! Vous, moi, tout le monde. Et c'est bien normal puisque Luke avait réveillé en nous cet appétit de l'aventure, du courage et de la réflexion sur nos ressentis vis-à-vis d'une situation complexe, d'une découverte perturbante.

Et là-dessus, on ne peut pas en vouloir à Rian (Johnson). Il a su nous prendre à revers. Leïa prendra la suite et emmènera la Résistance (ou les Rebelles, finalement on ne sait même plus) vers le chemin de la victoire.

Le problème c'est que Carrie Fisher (disparue le 27 décembre 2016) ne pourra pas figurer dans Star Wars Épisode IX (qui sortira probablement le mercredi 18 décembre 2019).

Rian Johnson a donc eu près d'un an pour modifier ce qu'il ne modifiera finalement pas, et les interrogations concernant l'épisode IX sans Luke et Leïla, peuvent en perturber plus d'un.

2. Des réponses banales :

J'en parlais dans mon article "Pourquoi 'Star Wars VIII' est le pire film de la saga [VIDEO]", les réponses aux grandes questions que soulevait l'épisode VII sont insuffisantes.

Être resté deux années sur la béquille dans l'attente de l'identité des parents de Rey et de Rey elle-même, n'était pas un problème en soi, si (et seulement si) l'identité de Rey et de ses parents apportait quelque chose de puissant dans l'intrigue. Pareil concernant Snoke.

Il meurt (et il faut avouer que la scène et poignante) mais pourquoi ? Pour que Kylo vole de ses propres ailes ? Dans ce cas, pourquoi nous avoir aguiché pendant deux ans avec ce personnage ? Son existence n'a pas de but en soi et domine pourtant l'intrigue sur toute la moitié de cette trilogie.

Enfin (et là je préfère vous le dire net, c'est le pompon !), comment Ben Solo est devenu Kylo Ren : N'y avait-il rien de mieux qu'un quiproquo lamentable auquel personne ne réagit agréablement ? Non, parce que c'est vrai, l'épisode VII avait en cela d'intéressant que toute l'intrigue était voilée par le mystère de l'état de Luke et pourquoi était-il parti.

disney utilise trop souvent cette aberration quiproquo pour expliquer n'importe quoi et le fait trop souvent dans les Marvels, aussi cette facilité (conjuguée avec la mort de Luke) amenuise les possibilités et renferme l'épisode IX dans une seule issue, qui dominera la galaxie.

3. La désacralisation de la force et des mythes

Commençons par la chute des mythes : Disney l'avait déjà fait avec le dernier Pirates des Caraïbes, en effet la destruction du sceptre de Poséidon supprimait toutes les légendes et malédictions des mers et des océans.

Mais cette idée était cool si l'on considérait ce Pirates des Caraïbes comme l'ultime volet de la saga. Cette idée permettait également de théoriser la saga, de lui donner un caractère historique vraisemblable et réel. Dans Star Wars VIII, c'est Luke que l'on a désacralisé. Et avec lui, c'est tout le symbole du héro et de l'être élu qui s'envolent. L'essence qui a permis à Star Wars de voyager jusqu'à aujourd'hui en touchant toute les classes d'ages et sociales n'est donc plus.

En faisant cela, Rian et Mme Kennedy [VIDEO] ont brisé l'ultime lien entre cette trilogie et le reste de la saga. Pire, ils ont décrédibilisé le personnage central de la saga et la saga avec. Le problème c'est que JJ (qui réalisera l'épisode IX) aime plonger le spectateur dans la nostalgie, et que l'on se retrouvera avec des appréhensions trop mouvantes d'un épisode à l'autre.

Autre désacralisation, celle de la force : pour faire simple et rapide, l'épisode VIII essaie (sans jamais convaincre) d'expliquer ce que nous savons depuis l'épisode IV et l'épisode I : tous avons la force en nous. Seulement The Last Jedi va plus loin. En effet, la scène finale va jusqu'à montrer un enfant utilisant la force sans la comprendre ni s'être interrogé sur celle-ci, ce qui est une grave entrave à ce qui nous a été expliqué pendant quarante ans (C'est vrai quoi, nous ne sommes pas dans Harry Potter là, mais STAR WARS, et la force, ça n'est pas de la "magie").

Si cela rendait la force plus sacrée, plus mystique ou plus belle et profonde, il n'y aurait pas de problème, mais le problème est que cette révélation fait l'inverse. En désacralisant la force de la sorte, c'est tout l'ordre Jedi et tout les Jedi de l'univers Star Wars que l'on tourne en dérision. On retire à la force sa noblesse et la puissance mystique qu'elle exprime. Il ne suffit pas de se mettre en tailleur en fermant les yeux, pour la ressentir. Non, c'est plus suggéré, plus romantique.

Au secours J.J. Abrams, vous êtes mon seul espoir.