Une image parle plus que des mots. C'est ce qui inquiète le Parisien, qui se faisait hier l'écho du regard international sur les violences ayant déchiré la capitale dans le cadre de la manifestation des Champs-Élysées.

"Paris brûle-t-il ?", interroge le quotidien. Au-delà des frontières, la réponse semble positive. Nombre de journaux internationaux ont ainsi mis en lumière des représentations frappantes du choc et du chaos ambiant. Le Guardian britannique et la Stampa italienne ont notamment fait ce choix.

Au-delà des photos, l'analyse du mouvement des gilets jaunes

Le sens du mouvement est-il condamné à s'effacer derrière cette déplorable image ? Pas pour qui désire creuser un peu, au-delà des apparences.

La BBC comme le Guardian consacrent ainsi des analyses de fond à l'élan des gilets jaunes, dans toute sa complexité [VIDEO].

Tous les deux le soulignent : cette révolte autour des prix du carburant touche en fait à des causes bien plus profondes. La BBC en détaille la grande diversité, ainsi que le danger pour l'autorité du président. Ce phénomène venu de la base est d'ailleurs mis en parallèle avec la "grande marche" macronienne qui, avec ses initiatives de porte-à-porte, semblait aussi porter la voix d'une France oubliée — un contact bien perdu aujourd'hui.

Si de nombreuses unes se font l'écho de la réponse vigoureuse du président sur Twitter, uniquement axée sur les violences, le peuple à la fureur pacifique n'est pas oublié au-delà de nos frontières. Le Guardian rapporte ainsi les témoignages prolongés de quatre gilets jaunes : un chômeur, une travailleuse dans l'aviation, un retraité, une enseignante.

La Repubblica, elle, donne la parole à l'emblématique Jacline Mouraud elle-même.

À noter que l'attention internationale ne date pas d'hier : le quotidien italien comme l'allemand Der Spiegel avaient déjà rapporté l'alerte survenue vendredi lorsqu'un forcené avait mené de se faire exploser dans une station-service d'Angers.

Un cri de révolte trop familier

La colère des gilets jaunes, considérée au-delà de la question des taxes qui en a provoqué l'explosion, ne peut paraître que trop familière aux commentateurs de divers pays. Cette France des campagnes, cette France farouche et déterminée à se faire entendre contre les élites rappelle autant la situation de Trump que celle du Brexit. Face aux contraintes qui l'écrasent, autant perçues que réelles, et aux difficultés de sa vie, elle attend des réponses que seul le populisme semble aujourd'hui lui offrir.

Est-ce alors une France des extrêmes et particulièrement de l'extrême-droite ? L'y cantonner serait trop facile et rapide. Parler à la colère du peuple, sans réponses faciles, cumulant urgence quotidienne et vision de long terme… Un défi d'ampleur que les politiques de tous bords ont pour responsabilité de relever.