"Rassurée" et "satisfaite". C'est ainsi que s'est elle-même qualifiée la députée sortante de la première circonscription du Val-d'Oise, dont l'élection était remise en jeu ce dimanche 28 Janvier [VIDEO]. Juriste âgée de 50 ans, Isabelle Muller-Quoy est même arrivée en tête de ce premier tour, avec 29,3% des voix, malgré l'annulation de son élection de Juin dernier suite au recours déposé par d'autres candidats. En effet, son suppléant, Michel Alexeef, n'avait pas le droit de se présenter en 2017 en vertu du code électoral. Interrogée par La Gazette du Val-d'Oise, la députée macroniste a remercié ses électeurs de ne pas l'avoir "sanctionnée pour la malencontreuse erreur qui les a obligés à revoter".

Néanmoins, elle a perdu plus de six points en l'espace de sept mois.

Mais elle estime, malgré la très forte abstention inhérente à l'ensemble des élections partielles, que les électeurs ont validé "l'action menée par le #Gouvernement" en lui accordant majoritairement leur confiance. "Le recours de mes opposants n’était donc pas si utile que ça", ajoute-t-elle ironiquement. Pour l'emporter dimanche prochain au second tour, elle compte néanmoins sur la visite de soutien du Premier ministre Edouard Philippe dans les prochains jours. Le 4 Février, elle affrontera le candidat des Républicains, Antoine Savignat, qui a recueilli ce dimanche 23,7% des suffrages. #Emmanuel Macron