Alors qu'en ce début d'année, le mécontentement des Français se cristallise de plus en plus sur la baisse annoncée de leur pouvoir d'achat, Emmanuel Macron assurait jeudi en déplacement à Châlons-en-Champagne la nécessité absolue de poursuivre les Réformes tout en prenant soin d'exhorter à beaucoup plus de patience.

Il faut dire que l'impatience se fait chaque jour plus grandissante dans l'opinion publique. De nombreuses enquêtes récentes s'accordent déjà à pointer du doigt le risque non négligeable de voir s'envoler loin du président de la République la latente bienveillance dont les Français ont jusqu'ici fait preuve depuis le début de son mandat.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Et comme un symbole de cette crispation, Emmanuel Macron a été interpellé, jeudi, durant sa marche dans les rues de la commune du département de la Marne (Grand Est), par un retraité visiblement alarmé par la hausse de la CSG intervenue au mois de janvier.

Une intervention légitime selon le Chef de l'État qui demeure malgré tout droit dans ses bottes, tenu par l'absolu nécessité d'aller au bout de son programme politique, seul moyen à ses yeux d'assurer à terme une situation plus confortable à ses concitoyens.

Une mise en œuvre des réformes assumée par Macron

Ainsi, comme rapporté par BFMTV, les Français ne devront s'attendre à un ralentissement du train des réformes en 2018. Éducation, SNCF, Fonction publique, sans oublier l'assurance-chômage [VIDEO], la formation professionnelle et l'apprentissage, le président Macron souhaite, selon son expression, "redonner du muscle" à la France pour agir.

Une transformation du pays assumée et qu'il ne peut pas se permette de freiner en si bon chemin, parce que cela ne serait pas assez bien pour certains. Le fondateur d'En Marche affiche ainsi une fois de plus sa grande confiance et son optimisme débordant quant aux chances de réussite de son projet.

Le besoin de casser l'esprit de l'ancien monde

Hors de question donc pour le Gouvernement de se laisser déstabiliser par les résultats d'enquêtes d'opinion qui pourraient l'amener à reculer. Fini aussi avec les réformes de surface, car le président de la République veut un passage en profondeur, seule véritable garantie de changement pour les Français.

Partant du principe qu'il fait ce qu'il faut pour le bien du pays, Emmanuel Macron se dit prêt à supporter l'impopularité grandissante [VIDEO] qui s'annonce pour lui, tel un Chef de l'État qui se veut donc loin des vicissitudes du quotidien.