Dans une interview-débat de long haleine avec Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel sur BFMTV, RMC et Mediapart, Emmanuel Macron aura affiché sa détermination inflexible à poursuivre le train de réformes engagées par le gouvernement, tout en renforçant sa légitimité présidentielle et démocratique.

Il faut dire que l'exercice qui aura eu des allures de bilan était tout à fait inédit pour un président sous la Ve République.

Mais, avec le contexte particulier que connaît depuis quelques semaines la France, Emmanuel Macron s'est senti le besoin de monter au créneau jeudi et dimanche pour rassurer ses Français et rappeler sa volonté ferme de tenir le camp de ses engagements.

Une séquence importante pour le Chef de l'État qui a très à cœur de poursuivre durant le reste de son quinquennat une action politique de transformation profonde du quotidien de ses concitoyens.

La France inflexible à l'international

Tout d'abord, avec le dossier syrien, Emmanuel Macron a marqué son ambition de placer la France dans un rôle plus actif au sein de la communauté internationale. Le besoin fort en tant que pays des droits de l'homme de ne plus laisser faire quand une ligne rouge est franchie, notamment avec les armes chimiques. Pas d'élans guerriers donc comme c'est souvent le cas avec les américains.

Le président français précise ne pas vouloir tomber dans les travers du passé en Irak et en Libye.

Des propositions de résolution du conflit seront portées au conseil de sécurité des Nations Unies par la France dans les prochaines semaines.

Une grogne sociale entendue par le Chef de l'État

Sur le plan national, Emmanuel Macron a reconnu l'expression de nombreuses colères venant d'horizons divers de la France. SNCF, hôpitaux, EHPAD, fonctionnaires, retraités, salariés, universités, zadistes, pour ne citer que ces quelques sujets qui fâchent.

Et si le président a toujours à cœur d'y répondre, il souhaite le faire proprement et dans le bon sens.

Moderniser les services publics et notamment le ferroviaire français, mettre plus de moyens dans les soins et la santé, réformer les retraites, lutter contre l'Islamisme, rétablir l'ordre républicain dans les facs et à NDDL, le Chef de l'État voit loin et ne compte pas freiner dans sa manœuvre.

Une vision du pays réaffirmée

En effet, malgré les coups souvent très rudes portés par Bourdin et Plenel, le tout président de la République n'aura pas dévié de son camp. Transformer la France pour faire face aux défis de demain, Emmanuel Macron l'a assumé. Il faudra donc à l'Exécutif espérer que cette interview aura réussi à convaincre les Français pour passer le cap des tensions.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite