Pendant près d'une heure et dix minutes ce jeudi, Emmanuel Macron a livré sur TF1 au JT de 13H de Jean-Pierre Pernaut une interview chargée en messages pour tenter de convaincre et rassurer une bonne partie de l'opinion secouée par la vitesse du train de Réformes engagées depuis un an par l'Exécutif.

Il faut dire qu'avec la montée de la grogne sociale depuis quelques semaines, l'intervention du président de la République était particulièrement attendue.

Publicité
Publicité

Et pour cette prise de parole rare devant les Français, Emmanuel Macron aura choisi de s'exprimer depuis le petit village normand de Berd'huis dans l'Orne. Une façon certainement pour lui de rappeler au passage son attachement souvent raillé mais non négligeable vis-à-vis d'un monde rural qui se sent souvent exclu de la France.

Syrie, SNCF, Notre-Dame-des-Landes, retraités, ruralité, sécurité, Universités, hôpitaux, pouvoir d'achat, le Chef de l'État a tenu à toucher tous les sujets qui fâchent pour rappeler ses engagements, mais souligner aussi qu'il ira jusqu'au bout de ce pourquoi il a été élu.

Interview de Macron à Berd'huis sur TF1: "Vous êtes venu en train ... - charentelibre.fr
Interview de Macron à Berd'huis sur TF1: "Vous êtes venu en train ... - charentelibre.fr

Alors, s'il entend être à l'écoute des préoccupations des Français, il ne compte certainement pas relâcher le travail de transformation conduit depuis des mois par l'Etat.

Une volonté d'apaiser tous les Français

Bien sûr, tout au long de son discours, le président Macron en a appelé à la patience des Français vis-à-vis des chantiers qu'il a mis en route. Hors de question de brusquer ou même de stigmatiser qui que ce soit dans la société, mais plutôt une volonté renouvelée d'afin rétablir la confiance entre l'opinion et une action plus juste et mieux maîtrisée de l'Exécutif.

Publicité

Celui qui se refuse de porter l'emblème de "président des riches" a d'ailleurs marqué sa considération pour les retraités qui auront très tôt été sollicité dans son mandat. Même élan de compassion pour les cheminots qu'il reconnait avoir maladroitement pointé du doigt et encore pour la campagne dans laquelle il assure mettre des moyens.

"Le camp qui sera maintenu"

Et s'il dit fermement être à l'écoute des inquiétudes légitimes et des frustrations qui sont être ressenties par les Français dans leur quotidien, Emmanuel Macron ne prévoit pas de dévier de sa trajectoire.

Il soutient jusqu'au bout la vision qu'il nourrit vis-à-vis de l'indispensable processus de réparation de la France. Charge est donc donnée à l'opposition de s'offusquer, mais pour le président de la République, le camp sera maintenu jusqu'au bout. Rendez-vous est maintenant donné ce dimanche 15 avril sur BFMTV, RMC et Mediapart.

Lire la suite et regardez la vidéo