Emmanuel Macron a vu sa côte de popularité reculer d’un point durant le mois de juillet selon l’enquête mensuelle de l'Ifop publiée ce dimanche 29 juillet dans le Journal Du Dimanche. Sur les 1981 personnes interrogées entre le 18 et le 27 juillet, ils sont 39% à se dire satisfaits du président de la République, au cœur des débats dans l’affaire Benalla.

Il faut avouer qu’il est très difficile, à l'heure actuelle, de mesurer l’impact sur Emmanuel Macron à long terme du feuilleton médiatique et politique autour de l’ancien chargé de mission de l’Elysée qui empoisonne l'action de l'Exécutif depuis plus d'une semaine.

Publicité

D’après le baromètre de l'Ifop, commandé chaque mois par le JDD, la cote de popularité du Chef de l'Etat s'est établie à 39% en juillet, après être passée par diverses tendances en seulement quelques jours.

C’est en tout cas un point de moins que le résultat affiché par le même sondage il y a un mois. Un point qui vaut désormais son pesant d'or puisqu'Emmanuel Macron affiche à présent le pire score de son mandat. Une analyse très poussée des chiffres permettrait même d'y entrevoir un horizon assez peu reluisant pour l'image du président de la République.

Une affaire qui fait tâche

En effet, l’enquête d’opinion conduite par l'Ifop suppose que l'affaire Benalla a eu un impact direct sur le ressenti des Français. Le patron de l'Exécutif était crédité de 41% d’opinions favorables dans la vague de réponses récoltées entre le 18 et le 19 juillet, avant de voir brutalement s'effondrer sa côte à 37% dans la vague réalisée cette semaine, suite aux révélations du Monde.

Emmanuel Macron a donc perdu en tout onze points depuis le mois de janvier dans une année 2018 qui s'annonçait déjà bien compliquée après la grève dure de la SNCF.

Publicité

Le premier ministre Edouard Philippe n'en réchappe pas, lui aussi, avec une cote de confiance qui perd un point par rapport à juin pour se poser à 41% : le résultat le plus bas depuis sa nomination.

Les Français en proie au doute

Toutefois, un sondage Harris Interactive pour Délits d'Opinion publié samedi assurait que le président de la République recueillait encore la confiance de 42% des Français, soit deux points de plus qu'au mois de juin. La preuve peut-être que les tumultes de l'affaire Benalla pourraient causer sur le court terme des disparités certaines de ressentis de la part de l'opinion publique.

En attendant, Emmanuel Macron veut garder le gouvernement et la majorité à la tâche, loin du tourbillon médiatique et politique qui s'est emparé de l'Hexagone cet été. Entre les multiples transformations qui restent encore à venir pour l'Exécutif, le Chef de l'Etat espère bien profiter d'un sursis des Français.