Publicité
Publicité

Le 27 novembre 2016, François Fillon [VIDEO], ex-Premier ministre (2007-2012), a le sourire aux lèvres. Il vient, alors, d'être désigné vainqueur au soir du second tour de la primaire de la droite organisée pour sortir un candidat aux élections présidentielles de 2017. Ce grand chamboulement et l'élimination de Nicolas Sarkozy au premier tour entraine un enthousiasme derrière l'ancien ministre et député. Dans ce second tour, il l'emporte assez largement avec 66,5% des voix contre Alain Juppé.

Mais ses chances de devenir Président de la République vont s'évanouir après le grand chambardement provoqué par sa mise en examen.

Affaire Fillon : résumé des principaux faits

La politique, en France comme ailleurs, réserve souvent son lot de surprises.

Advertisement

Alors qu'il fait campagne pour l'élection présidentielle de 2017 en tant que candidat "Les Républicains" (ex-UMP) François Fillon se voit épingler par Le Canard Enchaïné. C'est en effet le journal satirique qui attire le regard de la justice. Le Sarthois est mis en examen en mars 2017 pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de bien sociaux et manquement aux obligations déclaratives.

Pour l'opinion publique, l'un des événements les plus marquants sera l'accusation portée sur Penelope Fillon et son emploi fictif d'assistante parlementaire à l'Assemblée nationale offert par son mari. François Fillon décide finalement de se retirer de la vie politique après son échec cuisant à l'élection présidentielle. Au début du mois de septembre 2018, Penelope et François Fillon ont été entendus par les juges du pôle financier.

Advertisement

Marc Ladreit de Lacharrière se plie à la décision du "plaider coupable"

Aujourd'hui, François Fillon dispose d'un délai de trois mois pour rédiger un réquisitoire. Ses avocats peuvent, également, adresser pendant ce laps de temps des observations aux juges. Marc Ladreit de Lacharrière, homme d'affaires propriétaire de la Revue des Deux Mondes, s'en remet au "plaider coupable". Il est accusé d'avoir offert à Penelope Fillon un emploi fictif au sein de la revue mensuelle littéraire de mai 2012 à décembre 2013.

Marc Ladreit de Lacharrière accepte alors la peine du parquet national financier en passant par la case de la "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité". En mai 2017, il avait lui aussi été mis en examen pour "abus de bien sociaux".