Emmanuel Macron ne sait décidément plus où donner de la tête. Mis en cause par les gilets jaunes et par l'opposition concernant sa politique, le président de la République doit également affronter les critiques de Donald Trump. Le chef d’État américain s'est en effet fendu d'un tweet plutôt ironique, évoquant le recul de l'exécutif français concernant les différentes taxes.

Donald Trump y voit l'échec des accords de Paris sur le climat et se déclare heureux que la France s'aligne enfin sur sa position.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

"L'accord de Paris est fondamentalement mauvais car il provoque une hausse des prix de l'énergie pour les pays responsables, tout en donnant un blanc-seing à certains des pires pollueurs", a ainsi tweeté le président des États-Unis.

Bien évidemment, pour Emmanuel Macron [VIDEO], il n'est aucunement question de renoncer aux accords sur le climat.

Les accords de Paris visés par Donald Trump

Un tweet dans lequel Donald Trump qualifie Emmanuel Macron d'ami, alors que les deux hommes multiplient les passes d'armes depuis quelques temps. Peu avant les commémorations du 11 novembre, le président de la République française avait ainsi assuré que l'Union européenne avait besoin d'une armée. Une idée critiquée par le président américain, qui avait alors mis en cause le soutien de la France et de l'Europe à l'OTAN.

Concernant le tweet ironique de Donald Trump sur les accords de Paris et le recul face aux gilets jaunes, Emmanuel Macron [VIDEO] n'a pas encore répondu. Cela ne devrait d'ailleurs pas être le cas, puisque le président de la République reste muet depuis le début de cette crise, envoyant volontiers Édouard Philippe en première ligne.

Mardi, c'est d'ailleurs le Premier ministre qui a annoncé la nouvelle position du gouvernement sur les taxes.

Donald Trump et Emmanuel Macron multiplient les joutes

Pour rappel, Édouard Philippe a annoncé mardi au nom du gouvernement que la hausse de la taxe carbone était suspendue durant six mois. Pendant six mois également, la suspension du durcissement du contrôle technique. La hausse des tarifs de l'électricité et du gaz est également suspendue durant la période hivernale.

Des annonces pas suffisantes pour de nombreux gilets jaunes, pour qui un recul de six mois n'est tout simplement pas ce qu'ils attendent. Le mouvement espère des mesures concrètes et a donc décidé de continuer à mettre la pression. Une nouvelle journée d'action est ainsi prévue samedi prochain, notamment du côté de Paris.