Les temps sont durs pour Emmanuel Macron. Si tôt de retour en France suite au G20 en Argentine, le président de la République a constaté les dégâts de la troisième grande journée de mobilisation des gilets jaunes, samedi à Paris. Dimanche, le lendemain, le chef de l’État s'est notamment rendu à l'Arc de Triomphe, lieu touché par les violences de samedi. Il a également tenu à saluer les forces de l'ordre.

Hué par une partie des gilets jaunes présents dimanche à cette occasion, Emmanuel Macron est donc en difficulté. Il a demandé à Édouard Philippe d'échanger avec les différents chefs de partis, mais même là, l'exécutif a du mal à asseoir son autorité. Jean-Luc Mélenchon a ainsi d'ores et déjà refusé de se rendre à Matignon. La défiance envers le pouvoir est donc très importante.

Des centaines de milliers de personnes pour une destitution

Une défiance que l'on retrouve un peu partout sur Internet, que ce soit sur les réseaux sociaux ou via des pétitions.

L'une d'elles, intitulée « La démission du président Macron » a recueilli pas moins de 435 000 signatures sur le site mesopinions.com. Cette pétition explique qu'un président élu par 16% des Français ne peut pas décider pour tout un peuple. Un argument qui a donc trouvé écho chez plusieurs centaines de milliers de personnes.

Sur le même site, la pétition intitulée « Procédure de l'article 68 de destitution de Monsieur Macron et de tous les ministres » atteint les 75 000 signatures et « Pour la destitution de Emmanuel Macron !

» en est à 163 000 signatures. Autant que dans les rues, la fronde anti-Macron a envahi le web avec une importante multiplication des pétitions contre la politique du président de la République.

Emmanuel Macron muet depuis son retour en France

Clairement, la tendance n'est pas à la démission d'Emmanuel Macron, ni à sa destitution. Ce matin encore, au micro de Jean-Jacques Bourdin, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a expliqué qu'il ne réclamait pas cette destitution.

Mais il a également assuré que le président de la République allait devoir revoir sa politique, sous peine de voir ses jours comptés en tant que chef de l'Etat.

Muet depuis son retour en France, Emmanuel Macron a consacré sa journée de lundi à des réunions afin de tenter de déminer cette situation de crise. Du côté des gilets jaunes, la mobilisation continue avec une nouvelle journée d'action, en attendant sans doute un grand rassemblement samedi prochain.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite