Alexandre Benalla a-t-il continué ses échanges avec Emmanuel Macron depuis son licenciement de l’Elysée en juillet dernier ? La question reste entière en se basant sur les récentes affirmations de l'ex-collaborateur de la présidence dans une interview recueillie par Mediapart ce dimanche, et cela bien que l’entourage du chef de l'Etat reste formel en assurant que "non".

Il faut dire que depuis sa révélation il y a quelques jours, l'acte II de l'affaire Benalla continue de se prêter aux multiples rebondissements ! Ce dimanche 30 décembre, l'ancien chargé de mission de l'Elysée laissait ainsi entendre à Mediapart avoir poursuivi des échanges réguliers avec des membres de la présidence, mais aussi le président de la République en personne.

Publicité

Et déjà, il prévient toute personne qui tenterait de lui causer du tort qu'il détiendrait la preuve de ces échanges sur son téléphone portable. D'ailleurs, selon lui, ses conversations avec Emmanuel Macron depuis son limogeage seraient restées exactement les mêmes que celles qu’il pouvait déjà avoir avec le locataire de l'Elysée, avant sa tombée en disgrâce cet été.

Une posture de conseil d'Emmanuel Macron

Ses conversations avec Emmanuel Macron, l'ancien chargé de la sécurité du candidat indique qu'elles porteraient sur des thématiques assez diverses ! Gilets jaunes, questions de sécurité et autres, celui qui assure vouloir se lancer dans du consulting abonde ainsi, sans réserves, sur les champs de discussions abordés avec le chef de l'Etat.

Il souligne toutefois que les échanges ont pris fin dès la révélation de ses usages répétés de passeports diplomatiques lors de ses voyages d’affaires en Afrique. Le Quai d'Orsay a depuis saisi le procureur de la République qui a ouvert dès samedi une enquête pour « usage sans droit » de passeports diplomatiques. Des accusations dont il se défend arguant que l'Elysée était au courant.

Des rapports permanents avec l'Elysée

Alexandre Benalla assure d'ailleurs avoir toujours fait le point de ses déplacements avec des membres de la présidence ! Il aurait ainsi fait, à chaque fois, le détail des personnes qu'il rencontrait, mais aussi des propos qui lui étaient rapportés, alors qu'au palais on insiste depuis mardi dernier sur le fait que Benalla n'a jamais été « un émissaire officiel ou officieux » de la présidence.

Publicité

Depuis son éviction, l’ancien chargé de mission se définit pour sa part comme un élément extérieur qui ne veut que du bien au président de la République, apportant son aide pour les sollicitations qui lui sont adressées. Une position dont il estime qu'elle dérange un certain nombre de personnes. Quant à son utilisation des passeports, s'il reconnaît une erreur, il affirme désormais qu'ils lui ont été remis début octobre par un personnel des services de l'Elysée. De quoi semer un peu plus le trouble dans les esprits.