Emmanuel Macron pensait avoir convaincu il y a une semaine, au moment de ses multiplies annonces censées résoudre la crise des gilets jaunes. Mais force est de constater qu'une semaine plus tard, le chef de l’État ne parvient pas à redécoller dans l'opinion.

Publicité
Publicité

La faute, peut-être, à des mesures floues, comme celle concernant l'augmentation du SMIC, qui passe finalement par une hausse de la prime d'activité.

Un manque de clarté qui coûte cher à l'exécutif dans le dernier sondage Odoxa. En effet, Emmanuel Macron chute à 27% d'opinions favorables. Plus inquiétant encore pour le président de la République, seuls 33% des sondés le considère comme « compétent », une chute de 16 points en l'espace d'un mois. La crise des gilets jaunes a donc frappé un coup très dur à l'endroit de la popularité d'Emmanuel Macron.

Sondage : Emmanuel Macron jugé 'compétent' par un tiers des Français
Sondage : Emmanuel Macron jugé 'compétent' par un tiers des Français

Édouard Philippe également en baisse

Selon Odoxa, Emmanuel Macron est même considéré comme le « président des riches » par trois quarts des sondés. Une image dont l'actuel chef de l’État n’arrive pas à se défaire, et qui avait également collé à la peau de Nicolas Sarkozy. L'ancien président de 2007 à 2012 bénéficierait d'ailleurs d'une oreille très attentive de la part d'Emmanuel Macron, puisqu'il a été reçu à l’Élysée pour évoquer cette crise des gilets jaunes.

Publicité

Dans sa chute dans l'opinion, Emmanuel Macron entraîne son premier ministre, Édouard Philippe. Ce dernier s'est retrouvé en première ligne durant les premières semaines de la crise et cela lui a également coûté très cher. Jusque-là relativement populaire, l'ancien maire du Havre tombe à 31% d'opinions favorables, 68% des sondés le jugeant désormais négativement.

Marine Le Pen en profite

Mais à qui profite cette crise des gilets jaunes ? Odoxa y apporte une réponse en précisant que Marine Le Pen vient de gagner six points en un mois pour désormais atteindre 29% d'opinions favorables.

Un chiffre qui confirme la bonne dynamique du Rassemblement national et de sa présidente.

En effet, en vue des prochaines élections européennes, le Rassemblement national trône également largement en tête des différentes enquêtes réalisées. L'écart varie de trois à cinq points, mais le parti de Marine Le Pen devance l'alliance entre la République en marche et le MoDem. Les Républicains sont troisièmes, devant la France insoumise, Europe-Écologie Les Verts et Debout la France.

Publicité

Le Parti Socialiste est lui distancé, à moins de 5% d'intentions de vote.

Lire la suite