Publicité
Publicité

Comme promis le 10 décembre dernier lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a adressé une lettre aux Français. Un message de cinq pages diffusé dès dimanche soir pour ouvrir la porte du grand débat national censé démarrer ce mardi dans toute la France. Le président de la République entend ainsi répondre au défi posé par les "gilets jaunes".

Il faut dire que la séquence était très attendue alors que le mouvement de colère des "gilets jaunes" a eu tendance à se durcir ces dernières semaines ! Dans sa lettre, Emmanuel Macron manie ainsi fermeté et bienveillance pour détailler ses attentes vis-à-vis des discussions qu'il veut voir ouvertes dans l'ensemble du territoire national, dans l'Hexagone et en Outre-mer.

Une bonne trentaine de questions

Pour le contenu des débats, le chef de l'Etat n'a pas manqué de poser sur la table une trentaine de questions visant à servir de guide sur les thématiques très variées qui seront abordées ! La fiscalité et les services publics, l'organisation de l'Etat et des collectivités, la transition écologique, mais aussi la démocratie, voilà autant de sujets dont Emmanuel Macron entend tirer du neuf.

Advertisement

Interrogation est ainsi faite sur les moyens à mettre en oeuvre pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace entre baisses d'impôts et améliorations des services publics. Mais pas seulement, car le chef de l'Etat demande également aux Français leur avis sur l'organisation et l'orientation à donner au pacte social trop souvent mis en cause, pour ses insuffisances et son coût relativement élevé. Bien sûr, les choses ne s'arrêteront pas là puisque chacun pourra partager son opinion sur le ménage à faire dans les administrations, tout comme sur les moyens concrets à envisager pour financer la transition écologique.

Un vibrant appel à participer

Et pour redonner toute sa place au citoyen dans la République, Emmanuel Macron a alimenté le débat autour d'une possible évolution des institutions ! Vote blanc, vote obligatoire, proportionnelle aux élections, réduction du nombre d'élus parlementaires et autres, redéfinition du rôle du Sénat, association plus directe de citoyens dans les prises de décisions publiques, recours plus fréquent à des référendums, le locataire de l'Elysée [VIDEO] n'a exclu aucun sujet.

Advertisement

Il appelle donc "le plus grand nombre" de ses concitoyens à venir participer à cette initiative qu'il veut inédite et dont il assure qu'il tirera pleinement les conclusions. A n'en pas douter, celui qui dit vouloir, avec les Français, "transformer les colères en solutions", sait que ses cartouches sont très limitées. Le rebond de son quinquennat [VIDEO] devrait se jouer dans les prochaines semaines.