Emmanuel Macron a sonné mardi le coup d'envoi du grand débat national face à plus de 600 maires à Grand Bourgtheroulde dans l'Eure. Le site internet consacré à la vaste consultation des Français a été mis en ligne, le même jour. Objectif affiché, apporter une réponse forte à la crise des "gilets jaunes" débutée le 17 novembre dernier.

Il faut dire que face à la grogne exprimée depuis deux mois par le mouvement des "gilets jaunes", l'exécutif s'active vivement sur le terrain ! Dans l’après-midi de mercredi, on dénombrait déjà 54 réunions enregistrées sur le site, donc certaines arboraient le nom de "Débat public" tandis que d'autres se veulent plus ciblées sur une thématique comme "vote blanc et démocratie illisible".

Publicité

Présenté dans la lettre du chef de l’Etat aux Français parue dimanche dernier, ce site internet apporte ainsi une belle illustration de la vive animation des discussions associées au « Grand Débat National » qui devra permettre à tout un chacun de débattre sur des questions essentielles qui concernent le quotidien des Français.

Des kits méthodologiques mis en place

L’outil mis en place par l'exécutif permettra dans tous les cas de recueillir, dès le 21 janvier prochain, les contributions en direct des Français.

Le mode d'emploi du « grand débat » y est d’ailleurs assez largement explicité, avec l’accès dès la page d'accueil du site aux instruments pour l’organisation d'un débat local ou la participation à des réunions prévues partout en France.

Des kits méthodologiques ont été délivrés à destination des participants et des organisateurs des débats pour une bonne tenue des échanges au plus près du terrain. De plus, afin d’alimenter les discussions, le site propose ainsi des questionnaires associant questions ouvertes et fermées portant sur les quatre thèmes retenus par Emmanuel Macron. De quoi donner de la matière à discuter.

Publicité

Une synthèse des travaux en avril

Où doit aller en priorité l’argent collecté avec les taxes sur les carburants ? Comment rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ? Il y a-t-il trop d’échelons administratifs en France ? Faut-il prendre en compte le vote blanc ? Quel est votre avis sur l’immigration et la politique migratoire en France ? Voilà autant d’interrogations qui sont mises en face des Français pour tirer leur opinion.

Et si de nombreuses questions sont très ouvertes avec une large possibilité de s’exprimer, d'autres restent fermées, afin de faciliter la remontée d'informations.

Le site assure déjà que la période de synthèse des contributions est prévue pour le courant du mois d'avril. Emmanuel Macron s'était en effet engagé à "en rendre compte directement" aux Français des leçons tirées de ce débat.