Deux jours après l'ouverture du salon de l'agriculture par Emmanuel Macron, Laurent Wauquiez y a effectué une visite censée s'achever ce mardi. Le président des Républicains n'a pas hésité à sauter sur l'occasion pour tacler le chef de l'Etat, de retour dans les bonnes grâces des Français. Il assure que le gouvernement "n'a pas défendu" les agriculteurs français depuis son arrivée à l'Elysée.

A trois mois de l'échéance européenne et alors que son parti peine à sortir la tête de l'eau dans les sondages, le patron de la droite tente désormais de jouer son va-tout.

Lors de sa tournée des stands ouverts porte de Versailles, il a noté que l'exécutif n'était véritablement pas à la hauteur des nombreuses promesses qui ont été faites par le président de la République aux agriculteurs français.

Mais encore, affichant sa proximité avec le terrain loin du passage marathon d'Emmanuel Macron samedi, le président de Région Auvergne-Rhônes-Alpes a ajouté qu'il ne fallait pas se contenter de défendre une vision quand on se trouve au salon.

Il souligne que ce sont "les actes qui comptent", arguant que, de son côté, lui a déjà multiplié par deux le budget de la région alloué à l'agriculture.

Des promesses sans actes concrets

De son avis, le futur du secteur agricole français ne serait pas vraiment une priorité pour le chef de l'Etat lorsqu'il se rend à Bruxelles pour porter les intérêts de la France. Wauquiez laisse d'ailleurs entendre que l'attitude d'Emmanuel Macron n'est pas correcte, quand il assure être engagé dans le développement du secteur, invitant même de futurs jeunes agriculteurs à se battre avec lui.

Rien de bien surprenant tant il est de notoriété publique que les deux hommes ne s'apprécient guère. Mais, de bonne guerre surtout, alors qu'avec le Grand débat national, les oppositions de tous les bords accusent le locataire de l'Elysée d'être en campagne déguisée. Toutefois, il faudra espérer que l'escalade de la violence verbale entre Marcheurs et Républicains n'atteigne pas un nouveau record.

Pour Wauquiez le chef de l'Etat "ment"

Mais, pas tout de suite, car Laurent Wauquiez n'a pas hésité lundi à brandir la rumeur qui se répand d'un budget de la Politique agricole commune qui pourrait être revu à la baisse. Une situation qui fait dire à l'ancien député de Haute-Loire, si elle s'avère exacte, que quand le chef de l'Etat se rend au salon de l'agriculture en affirmant qu'il défend la politique agricole, "il ment".

Et l'élu local insiste en rappelant que refuser de défendre notre politique agricole, c'est tourner la France vers une agriculture industrielle qui verrait disparaître mécaniquement les petites exploitations familiales qui font pourtant la fierté du pays. Pas sûr néanmoins qu'il se fasse entendre, car pour la deuxième visite de son mandat au salon, Emmanuel Macron a promis de "ne rien lâcher", plaidant pour une PAC réinventée et beaucoup plus tournée vers l'environnement.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite