Mercredi, l'institut Elabe dévoilait un tout nouveau sondage sur le ressenti des Français vis-à-vis des conclusions à venir du Grand débat national. Et il faut dire que le résultat est sans appel, ils sont une large majorité à se montrer de plus en plus sceptiques à mesure que se rapproche la fin de la séquence. De quoi faire comprendre que les citoyens se sont très modérément laissés convaincre.

Aucun doute à avoir, avec près de 70% des personnes interrogées qui pensent que l'exercice initié par Emmanuel Macron ne répondra pas à la crise, l'exécutif peut avoir du souci à se faire.

A côté, ils sont 63% qui prédisent que le gouvernement ne prendra pas compte des propositions mises sur la table par les Français à l'occasion des réunions qui ont eu lieu sur l'ensemble du territoire.

Le chiffre descend tout de même à 55% quand il s'agit de savoir s'ils pensent que le Grand débat ne réussira pas vraiment à accoucher d'actions pour une participation plus active des citoyens dans les décisions publiques.

45% de Français estiment au contraire que la place du citoyen dans la chaîne de décision publique est en passe d'évoluer de manière significative dans l'Hexagone.

Le pouvoir d'achat, préoccupation majeure des Français

En plus, dans ce nouveau sondage de "L'Opinion en direct", il a été demandé aux sondés de citer les trois principaux thèmes qui devaient, selon eux, figurer en tête dans ces deux mois de débats intenses.

Plébiscité par 52% de Français, le pouvoir d'achat est mis en tête par 24% d'entre-eux, tandis que vient ensuite la fiscalité abordée par 46% de personnes dont 18% la mettent en 1ère place.

Mais encore, ce sont plus d'une quinzaine de sujets de fond qui ont été listés. Au-delà de ceux abordés ci-dessus, les retraites, l'emploi, les inégalités sociales et l'environnement se retrouvent, eux aussi, placés au centre des préoccupations des Français. Quant à la protection sociale, la laïcité, les inégalités territoriales ou encore les transports, ils sont évoqués de façon assez marginale.

L'image du président sérieusement écornée

A côté, on découvre que, malgré le Grand débat, l'image d'Emmanuel Macron n'a pas évolué pour 55% de Français interrogés. Le chiffre va même jusqu'à 27%, pour ceux qui estiment que le tour de France du président de la République ces dernières semaines a contribué à dégrader la perception qu'il ont de lui ! Tout juste 18% assurent que l'exercice a embelli l'image qu'ils avaient de lui.

Dans le détail, on constate, sans grande surprise, que c'est chez ses électeurs du premier tour de la présidentielle que la sensation d'amélioration de l'image se fait la plus nette, avec une moyenne de 36%. A l'opposé, c'est dans le camp de ses farouches adversaires qu'on est le moins satisfait. 44% de Français proches du RN affirment ainsi que la séquence dégrade leur image du chef de l'Etat.

Sympathie pour les gilets jaunes

Autre enseignement de cette enquête Elabe, 61% des sondés affichent de la sympathie ou du soutien envers les Gilets jaunes et les revendications qu'ils portent, alors que le mouvement secoue la France depuis bientôt quatre mois.

A l'inverse, ils sont près de 28% à réclamer leur hostilité envers les manifestants, tandis que jusqu'à 11% se disent être totalement dans l'indifférence.

A noter toutefois dans un contexte qui reste tendu que si leur sympathie reste bel et bien réelle, les Français ne sont que 10% à se revendiquer Gilets jaunes. Une nuance particulièrement importante, car 49% des personnes interrogées confient ne pas être manifestants à titre personnel mais soutiennent néanmoins leurs actions et leurs revendications pour mettre la pression sur l'exécutif.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite