Marine Le Pen était dans la soirée de jeudi sur le plateau de L'Émission politique de France 2. La patronne du Rassemblement national y a longuement fustigé l'idée d'Emmanuel Macron de mettre en place un salaire minimum européen, s'appuyant au passage sur des disparités trop importantes au sein de l'UE. Seul problème, elle place le Smic à "4,40 euros" en Bulgarie et à "36 euros" en France.

Il faut dire que cette nouvelle sortie médiatique a largement eu de quoi provoquer à la fois l'incompréhension, mais aussi les nombreux sarcasmes de ses opposants politiques.

Au premier rang bien sûr, on retrouve son adversaire du soir Nathalie Loiseau, la ministre en charge des Affaires européennes. Cette dernière ne manquera pas d'ironiser en interrogeant l'ancienne frontiste sur la durée de calcul dans laquelle elle se plaçait pour faire cette déclaration.

Celle qui est depuis annoncée comme une des favorites pour prendre la tête de liste de La République En Marche aura même trouvé dans son face-à-face avec Marine Le Pen l'envie de se mettre en marche pour la bataille européenne.

Voilà donc, à près de deux mois du scrutin, la majorité présidentielle qui se retrouve en passe de se libérer du lourd fardeau du casting de sa liste.

Le Smic à 10,03 euros par heure en France

Sinon, dans la réalité des chiffres, le montant brut du Smic était fixé au 1er janvier à 10,03 euros/h en France, pour un net à 7,72 euros. Cela représente une somme de 70,21 euros pour une journée comptant sept heures de travail, et cela va à quelques 1521,22 euros mensuels !

Quant à la situation en Bulgarie, Eurostat y chiffre le Smic autour de 286,33 euros pour une semaine de 40 heures.

On est donc là bien loin des allégations de la présidente du RN qui tente son va-tout pour se remettre au centre du jeu politique. Il faut toutefois noter qu'en 2017, le coût horaire de la main d'oeuvre était donné à 36 euros dans l'Hexagone tandis qu'il plafonnait à 4,9 euros pour les Bulgares. Des données rendues publiques en avril 2018 par l'office de statistiques de l'Union européenne.

Railleries de la classe politique

Les réactions n'ont en tout cas pas tardé dans la classe politique. Porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux ne s'est pas beaucoup étonné qu'être héritière n'ait pas aidé Marine Le Pen à se retrouver dans le monde réel. Il a d'ailleurs chaleureusement remercié Nathalie Loiseau d’avoir réussi à mettre les mots justes sur l'imposture que représenterait la PME Le Pen vieille de 50 ans.

Même du côté de l'extrême gauche de l'échiquier politique, on affiche un certain étonnement face à ces nouvelles déclarations de la dirigeante du Rassemblement national. Ancien candidat à l'élection présidentielle de 2017, l'anticapitaliste Philippe Poutou a pour sa part noté sur Twitter : "Eh LePen, c'est quoi ce smic à 36 puis à 46 euros ?" De quoi faire doucement rigoler un certain temps.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite