Monté à l'initiative d'Emmanuel Macron, le Grand débat national baisse ses rideaux sur sa première phase ce vendredi. Dimanche dernier, le co-animateur de l'exercice, Sébastien Lecornu, tentait d'en dresser le bilan, avant d'apporter les perspectives pour la suite.

Publicité
Publicité

BFM-TV est pour sa part revenu sur les quelques 9500 réunions répertoriées sur le site officiel au 2 mars dernier afin de tirer les premiers enseignements de ces deux mois de contributions citoyennes.

Il faut dire que l'aventure avait relativement bien démarré le 15 janvier dernier, avec Emmanuel Macron qui se lançait dans l'arène face aux questions de 600 maires venus l'accueillir dans la petite commune de Grand Bourgtheroulde ! Huit semaines et demi plus tard, la plateforme en ligne dédiée à l'initiative comptabilise pas moins de 10.000 réunions programmées partout en France.

Face aux maires : ISF, RIC, 80km/h... Comment Macron a ouvert le ... - lexpress.fr
Face aux maires : ISF, RIC, 80km/h... Comment Macron a ouvert le ... - lexpress.fr

Des séances d'échanges entre les Français qui n'ont toutefois pas donné lieu à la même effervescence sur l'ensemble du territoire hexagonal. C'est en tout cas ce que révèle un découpage interactif des départements de France réalisé par BFM-TV pour rapporter le ratio entre le nombre de réunions qui se sont tenues et le nombre d'habitants vivant dans les circonscriptions correspondantes.

Des contributions en ligne prisées

On constate notamment que dans le département de Haute-Savoie (où environ 9,2 réunions se sont tenues pour 100 000 personnes), ainsi que dans les Bouches-du-Rhône (10,3), la participation s'est timidement mise en place.

Publicité

Alors qu'à l'inverse, en Haute-Saône (34,7) et dans les Alpes-en-Provence (33,3), on s'est montré plus intéressé de répondre à l'invitation du chef de l'Etat.

La carte des réunions organisées localement est d'ailleurs à mettre en comparaison avec celle des contributions faites directement en ligne. Cette dernière montre que ce sont les départements avec de grandes métropoles telles que Lyon, Nantes ou Paris qui en ont particulièrement profité. Des habitants dont les premières analyses dévoilent qu'ils sont habitués à la participation en ligne.

Des élus impliqués dans les débats

De plus, comme le notait déjà le ministre des Collectivités territoriales dans son entretien au JDD, une bonne partie des réunions (60%) a été organisée à l'initiative des élus locaux. A cet effet, le créneau qui aura obtenu la préférence des Français se situe en début de soirée entre 18h et 20h ! Notons également que le plus grand nombre de séances a pris place au courant du mois de février.

Le vendredi 15 février marquera d'ailleurs le pic de cet exercice démocratique, avec un peu plus de 430 réunions qui ont été dédiées pour la participation au Grand débat partout en France.

Publicité

Sur le site officiel consacré aux échanges, BFM-TV estime à quelques 330.000 les contributeurs qui se sont exprimés. Désormais, les yeux sont rivés sur Emmanuel Macron pour le dénouement de la séquence.

Lire la suite