Après trois mois d'embellie sondagière, Emmanuel Macron voit sa côte de popularité afficher un nouveau recul en cette fin du mois de mars. C'est ce qui ressort d'une enquête Odoxa parue ce mardi dans l'Express, France inter et la presse régionale. Une situation qui laisse à penser que le chef de l'Etat pâtit des violences qui ont pris cours lors de l'acte 18 de la mobilisation des Gilets jaunes.

Il faut dire qu'avec le Grand débat national qui s'apprête à rendre définitivement sa copie, les regards sont désormais tous pointés en direction de l'Elysée !

Publicité
Publicité

La classe politique, mais aussi les médias s'intéressent donc de très près à l'évolution de la côte de confiance du président de la République, indicateur non négligeable d'une remise en main des rennes de la politique publique.

Et les chiffres ne semblent plus en faveur d'Emmanuel Macron après des semaines consécutives d'une remontée spectaculaire. Il pointe ainsi à 30% d'opinions favorables, selon Odoxa : c'est 2 points de moins qu'au précédent sondage réalisé par l'institut. Le locataire de l'Elysée retrouve ainsi son niveau de popularité de janvier, au lancement en France des débats visant à calmer la crise.

Publicité

Les violences néfastes à l'image de l'exécutif

Dans le même temps, pour les sondés qui jugent négativement l'action du chef de l'Etat, les chiffres sont passés à 70%, soit 2 points de plus par rapport au mois précédent ! Dans le détail, on peut noter que c'est notamment auprès des électeurs du PS (-13 points) et des sympathisants du parti Les Républicains (-11 points) qu'Emmanuel Macron perd le plus de terrain en à peine un mois.

Même topo pour Christophe Castaner envers lequel les Français expriment à 46% un véritable sentiment de rejet. Une progression de 5 points de l'hostilité autour du ministre de l'Intérieur qui ne devrait pas être sans interpellé un couple exécutif fragilisé. Pour les auteurs du sondage, c'est sans doute là une preuve que la 18e journée de mobilisation des Gilets jaunes a marqué les esprits entre les violences et les dégâts occasionnés en marge des manifestations.

Edouard Philippe poursuit sa progression

En revanche, pas d'inquiétude du côté d'Edouard Philippe qui progresse pour la quatrième séquence d'affilée, avec quelques 34% des Français interrogés qui assurent regarder avec bienveillance son action au gouvernement ! A noter toutefois que le Premier ministre perd 10 points en popularité auprès de l'électorat de La République En Marche conduite depuis décembre par Stanilas Guerini.

Publicité

Du côté du classement des personnalités préférées des Français, on retrouve Marine Le Pen qui prend place dans le trio de tête avec 26% de bonnes opinions (+2 points). Elle est derrière Alain Juppé à 34% (-1) et Nicolas Sarkozy à 28% (=). Au gouvernement, Jean-Yves Le Drian tombe à 25% (-2), tout comme Castaner à 17% (-1). A leur différence, Bruno Le Maire monte à 21% (+2), tandis que le patron des Républicains Laurent Wauquiez se met, lui, à 16% (+3).

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite