Engagé à l'occasion du Grand débat national, le tour de France d'Emmanuel Macron s'est achevé jeudi par un déplacement en Corse. L'exercice inédit qui a vu le chef de l'Etat entrer en campagne pour aller au contact des élus et des Français a pour ainsi porter quelques fruits. En effet, il entrevoit une embellie de son image depuis maintenant trois mois, tendance qui se poursuit pour lui et son Premier ministre en ce début de mois d'avril. De quoi motiver l'exécutif à tenir la dragée haute au mouvement des Gilets jaunes qui continue de s'éterniser.

Publicité
Publicité

Les chiffres sont tirés de la dernière enquête du baromètre YouGov effectuée les 27 et 28 du mois de mars dernier pour les quotidiens HuffPost et CNews. Le sondage s'inscrivait ainsi dans l'attente de l'acte XX de la mobilisation des Gilets jaunes qui agitent la France depuis quatre mois et demi. Malgré les propositions qui tardent à se concrétiser du côté du gouvernement, Emmanuel Macron capte un point de plus pour s'établir à 25% d'opinions favorables. Son Premier ministre Edouard Philippe pointe lui à 27%, soit 3 points de mieux en un mois.

Baromètre YouGov : la popularité de Macron poursuit sa convalescence en avril
Baromètre YouGov : la popularité de Macron poursuit sa convalescence en avril

Légère alerte dans l'électorat centriste

Pour les détails, le président de la République semble être entrain de récolter les fruits de la fermeté affichée par l'exécutif devant les casseurs. Il bondit ainsi de six points chez les sympathisants de la droite, même si à gauche on n’est pas vraiment en reste avec une montée de la confiance de 7 points pour l'action du locataire de l'Elysée, par rapport à début mars. Une tendance qui surprend puisqu'ils sont désormais 26% d'électeurs de gauche à lui apporter son soutien.

Publicité

Dans le même temps, Emmanuel Macron perd du terrain auprès de l'électorat centriste. Il chute ainsi de six points dans cette partie de l'échiquier politique, où certains représentants s'étaient clairement offusqués ces dernières semaines d'une potentielle dérive sécuritaire du gouvernement avec la très controversée loi anti-casseurs. Le projet porté par Christophe Castaner depuis deux mois, vient d'ailleurs d'être retoqué par le Conseil constitutionnel sur son article 3.

Edouard Philippe tout en confiance

Du coté du chef du gouvernement Edouard Philippe, la tendance est aussi à la hausse, une montée plus forte que celle de son patron avec 3 points en plus pour une côte de popularité à 27% ! Il affiche notamment un rebond fou de 10 points auprès des électeurs de la droite qui sont à présent 39% à noter leur satisfaction vis-à-vis de son action ! En revanche, l'ancien maire du Havre souffre également d'une nette baisse de la confiance auprès des électeurs centristes.

Publicité

Pour sûr, la perspective d'une sortie de crise s'épaissit à la faveur des courbes positives que suivent les côtes de popularité du couple exécutif. Toutefois, elle sera mise à rude épreuve lors des conclusions du Grand débat attendues en mi-avril. Selon YouGov, 57% des Français pensent déjà que le rendu ne serait ni transparent ni impartial, tandis que pour 61%, les propositions portées dans les séances de débat ne changeront en rien la politique du gouvernement.

Publicité

Lire la suite et regardez la vidéo