Dans la droite ligne des annonces d'Emmanuel Macron, Edouard Philippe a invité ce lundi matin les partenaires sociaux à Matignon. En conviant ainsi syndicats, patronat ou encore associations d'élus pour plancher sur l'un des grands maux français, le Premier ministre entend renouer le lien avec des corps intermédiaires qui se sont sentis méprisés par l'exécutif lors des 18 premiers mois du quinquennat.

Publicité
Publicité

Concrètement, il souhaite mettre en oeuvre une mobilisation générale sur les questions de l'emploi et de l'écologie.

Il faut dire qu'après six mois de crise des Gilets jaunes, la séquence sonne le "changement de méthode" de la part du gouvernement vis-à-vis de ceux qui sont censés faire le lien avec le peuple. Le virage était esquissé par le chef de l'Etat il y a un peu moins de deux semaines, il doit à présent être concrétisé par Edouard Philippe.

Edouard Philippe tente de mobiliser les partenaires sociaux autour du sujet de l'emploi
Edouard Philippe tente de mobiliser les partenaires sociaux autour du sujet de l'emploi

La séance de travail devrait également faire intervenir une dizaine de ministres, mais aussi des associations qui se mobilisent le terrain pour accompagner les Français vers une reprise d'activités.

Cinq chantiers mis d'emblée sur la table

C'est le coup d'envoi d'un travail de longue haleine sur le plan national et territorial, afin d'apporter des réponses claires aux Français sur les sujets de formation, d’emploi, mais aussi de transitions écologiques et numériques.

Publicité

A Matignon, on insiste même sur le fait que cette mobilisation doit se traduire de manière concrète, directement visible par les Français ! A ceux qui estiment que l'Etat est resté sourd aux cris des partenaires sociaux, l'entourage du Premier ministre appelle donc à une prise de responsabilités de tous.

Dans le détail, cinq grand chantiers sont mis sur la table, avec toutefois la possibilité pour les interlocuteurs d’en allonger la liste. L’apprentissage promu par Emmanuel Macron pour susciter de nouvelles vocations, avec les difficultés de logement et de transport qui perturbent les 440.000 individus qui le pratiquent.

Les postes non pourvus, mais aussi les freins à l'emploi que sont la garde d’enfants ou le transport ont aussi été abordés ! Tout comme le soutien aux collectivités dans la transition écologique et numérique.

Mission difficile : convaincre les syndicats

Et si Matignon est favorable à un engagement plus marqué dans les gestes écologiques du quotidien, il n'est pas question de tenir une conférence sociale, comme par le passé. On entend plutôt se référer à des outils existants, et dont il faudra juste s'assurer qu'ils marchent et qu'ils sont connus de tous.

Publicité

Après ce lancement du Premier ministre, la mobilisation devra se poursuivre en régions, et notamment sur les bassins d’emploi ! Les remontées sont attendues en juin pour un agenda de solutions dès le mois de septembre.

Encore faudrait-il que les partenaires sociaux se laissent entraîner. Dès dimanche soir, Philippe Martinez, laissait planer le doute autour de sa participation, mettant en avant le fait d'avoir été informé assez tardivement. Ce matin, le numéro CGT a finalement indiqué de ne pas vouloir prendre part à des échanges, dont il estime qu'ils ne conduiront à rien vu un cadrage beaucoup trop serré.

Publicité

Lui aimerait plutôt aborder les sujets de revalorisation du Smic, de retour sur l’ISF, et même de durcissement du ton pour les industriels.

Lire la suite