La campagne pour les européennes est désormais entrée dans sa phase décisive, alors qu'il ne reste plus que trois semaines avant la tenue du scrutin. Et déjà, les sondages n'arrêtent pas de positionner le Rassemblement national et La République En Marche en grands gagnants de ces élections.

Publicité
Publicité

Seule divergence depuis le début des enquêtes, l'Ifop et OpinionWay ont placé cette semaine la formation de Marine Le Pen en tête. Le premier la crédite de 22,5% des intentions de vote, tandis qu'avec le second, elle va à 24%.

Ce serait donc un sérieux coup pour La République en Marche annoncée jeudi par l'Ifop à 21,5%, sur fond de polémiques autour de sa tête de liste Nathalie Loiseau. L'ancien ministre des Affaires européennes voit ainsi LaREM perdre un point sur le baromètre de l'institut, alors que l'ex-Front national grappille quelque 1,5 point en tout juste une semaine.

Européennes : L'Ifop et OpinionWay donnent le RN devant En Marche
Européennes : L'Ifop et OpinionWay donnent le RN devant En Marche

C'est la 2e fois depuis mars qu'En Marche est donné en 2e position plutôt qu'en première : une tendance confirmée par OpinionWay qui le met même à 21%.

Les Marcheurs entre maintien et délitement

Et si les résultats ne sont pour l'instant que des pics isolés, rien ne dit que le chamboulement en tête ne devrait pas se confirmer dans les prochains jours. Le parti présidentiel est en effet beaucoup plus dans une phase de maintien de son socle, que dans une dynamique de progression.

Publicité

La liste Renaissance jouit pour l'heure de l'image d'Emmanuel Macron très présente dans le scrutin. Le chef de l'Etat devrait d'ailleurs intervenir dans les toutes prochaines semaines pour tenter de redonner du souffle aux siens.

En attendant, c'est au gouvernement qu'il a donné la charge de se mouvoir sur le terrain afin d'épauler les Marcheurs dans un début de campagne plutôt difficile. Edouard Philippe sera à effet présent dès lundi à Caen pour un meeting.

L'enjeu étant pour la majorité de ne pas subir le même échec que sous les précédents quinquennats. En 2009, le PS l'emportait avec 22% devant le RPR de Sarkozy à 12,7%, tandis qu'en 2014, c'était le FN qui finissait en tête avec presque 25% devant les Républicains à 20,8%.

Les Républicains sortent la tête de l'eau

Sinon, juste après le duo de tête, on retrouve la liste Les Républicains créditée de 15% des voix, selon l'Ifop. A 9%, EELV gagne un point et se place devant les Insoumis donnés à 8,5% (+0,5).

Publicité

Du côté de la liste Place publique-PS, on reste stable à 5% d'intentions de vote, devant la liste de Debout la France (4,5%, +0,5). Génération.s perd du terrain (-1) et rejoint le Parti communiste à 3%. Les Patriotes et l'UDI sont quant à eux à 1,5%, derrière une hypothèse Gilets jaunes qui recueille 2% et le reste des listes qui tient à 1%.

Pour ce qui est du taux de participation pour ces élections du 26 mai, il pointe désormais à 40% (+1), quelque peu en-dessous des 42,4% qu'avait affiché le scrutin de 2014.

Publicité

Sur l'ensemble des personnes interrogées, 74% assurent avoir déjà calé leur "choix" pour le jour J. Le sondage a été réalisé par l'Ifop/Fiducial pour Paris match, CNews et Sud Radio, suivant la méthode des quotas, entre le 29 avril et le 2 mai auprès de 1.404 Français inscrits sur les listes électorales. La marge d'erreur est évaluée entre 1,1 à 2,6 points.

Lire la suite