Soumis à diverses propositions, le Grand Dialogue National (GDN) offre une plateforme pour les commissions de récolter des idées pour sortir de la crise dite anglophone. En effet, le Chef de l'Etat Paul Biya a convoqué le GDN le 10 septembre 2019 en vue de résoudre la crise qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO). Le point de presse qui s'est déroulé dans la matinée du 2 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé, était également pour annoncer que 5 chefs de gangs venus de la brousse ont déposé les armes et sont venus participer au Grand Dialogue National.

Il s'agit du Général Capture and Destroy (Commandant de Fako), du Commandant Pussy, d'Ezomo gardien du Temple, du Commandant No Mercy et du Commandant Champion. Ayant déposé les armes, ces chefs séparatistes demandent la paix et regrettent leur implication à cette crise anglophone dans les régions du NOSO. La priorité étant le retour à la paix, le Général Capture and Destroy s'est confié devant les micros des journalistes face à la nation après l'allocution du porte-parole Georges Ewane.

Le GDN ouvert à tous

"Oui j'ai tué mes frères et je demande pardon au peuple camerounais car nous sommes un seul et même pays. Nous voulons travailler ensemble dans la paix et l'unité nationale. Les ambazoniens ne veulent pas la paix je l'ai compris. Je demande au Chef de l'Etat de nous écouter et d'aider les communautés de ces régions pour le retour à la paix et au dialogue. Nous souhaitons que les enfants reprennent le chemin de l'école et demandons l'amnistie entre les francophones et les anglophones.

La cessation des combats dans les régions du NOSO vont aussi découler des résolutions prises dans ce GDN" a déclaré le Général Capture and Destroy face à la presse en, éclatant en sanglots devant l'assistance.

Entre autres actualité, les participants au dialogue sont plus sereins et sont de commun accord pour qu'il puisse avoir le retour à la paix dans le NOSO.

Yaoundé au centre des discussions

Pour ce faire, le leader politique Jean Jacques Ekindi est revenu sur sa parole et a rejoint le GDN après avoir claqué la porte la veille. Cette accalmie a fait preuve de maturité et d'engagement dans la résolution de la crise anglophone.

Le premier Ministre Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute renouvelle une fois de plus l'appel à toutes personnes pouvant oeuvrer à la bonne marche de ces échanges.

Les hommes et femmes de médias ont pu interroger les participants des différentes commissions qui ont en toute humilité rassuré l'opinion publique concernant l'avancée des travaux. Il est sorti dans la commission du système judiciaire qu'il serait préférable d'avoir un seul et même système pour les anglophones et les francophones.

Les travaux se poursuivent en attendant la décision et les résolutions finales du 4 octobre 2019 commémorant la fin du GDN.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite