2

Lancée en juin 2016, cette application révolutionnaire a été téléchargée plus de 500 000 fois par les internautes. Petit bijou technologique, elle permet de récupérer les invendus des commerces alimentaires à petit prix. Vous y trouverez un panier de fruits pour 5€ ou encore un assortiment de pains et de pâtisseries pour 3€. Le but est simple : éviter le gaspillage alimentaire. Pour rappel, en France, on estime à près de 10 millions de tonnes par an le nombre d’aliments consommables gaspillés.

Un concept pas seulement écologique, mais aussi social

Le gaspillage engendre des conséquences à la fois environnementales, économiques et sociales.

Les conséquences environnementales sont : gaspillage de ressources naturelles comme l’eau et pollution par émissions de gaz à effet de serre. Les conséquences économiques s’élèvent à une somme allant de 12 à 20 milliards d’euros par an en ne comptant que la France. Quant aux conséquences sociales, elles sont évidentes. De nos jours, le gaspillage de nourriture est de moins en moins bien accepté alors que la plupart des pays sous-développés font face à des crises alimentaires sans précédent. Dans le monde, une personne sur dix a du mal à se nourrir.

Le concept de l’application [VIDEO]"Too Good To Go" n’est pas seulement écologique, mais aussi social. En effet, les utilisateurs ont la possibilité de faire des dons, allant de 2€ à 3€, permettant de distribuer des repas aux sans-abri. De plus, la publicité conférée aux commerces partenaires n’est pas négligeable.

Cette application permet de lutter contre le phénomène de malbouffe en permettant aux jeunes, aux étudiants d’avoir des aliments frais et bons pour la santé à un prix défiant toute concurrence. Le seul hic ? Il faut se déplacer pour aller chercher les paniers. Mais bon, il faut bien faire de l'exercice de temps en temps.

Qui est derrière cette idée?

Son nom, Lucie Basch, jeune entrepreneuse française de 25 ans. Elle a commencé sa carrière, au Royaume-Uni, en tant d’ingénieure dans le domaine de l’agroalimentaire. Soucieuse du gaspillage et choquée par ce qu’elle a pu apercevoir dans l’industrie de l’alimentaire, c’est en avril 2016 qu’elle décide de rentrer dans son pays natal pour créer sa société. Aujourd’hui, elle est épaulée par dix jeunes travailleurs et entrepreneurs, tous préoccupés par le gâchis alimentaire.

L’application est présente dans 33 des plus grandes villes françaises (Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, bordeaux, Nantes, etc…), de quoi faire le bonheur de la plupart des Français.