L’identité visuelle est primordiale pour espérer obtenir un recrutement ou pérenniser une activité professionnelle. Se pose alors la question : êtes-vous graphiste dans l’âme ? Certains se forment aux derniers logiciels de création, d’autres font appel à des spécialistes. Mais cela représente évidemment un coût et du temps de perdu pour votre entreprise, surtout si vous disposez de moyens limités.

Avec la crise inédite du Covid-19, des millions de salariés se sont retrouvés en télétravail. Des entrepreneurs ont été contraints de développer des sites internet, des newsletters, des affiches publicitaires, bien souvent en autodidacte.

C’est sans doute pourquoi, le logiciel Canva annonce une hausse de 50% de son utilisation depuis le début de la propagation du virus. Ainsi la version Canva Pro comptabiliserait 1,5 million d’abonnés. 30 millions d’utilisateurs au total pour tout le logiciel parmi lesquels des universités, des entreprises ou encore des ONG.

À quoi sert Canva ?

On pourrait certainement allonger une liste infinie de documents ou modèles de création rendus possibles par le logiciel. Véritable couteau-suisse du graphisme 2.0, Canva permet notamment de réaliser vos bannières pour LinkedIn, Twitter ou encore Facebook. Bon outil également pour vos storys Instagram ou tableaux publicitaires, le logiciel dispose depuis peu d’un outil vidéo qui facilite le montage si vous n’êtes pas vidéaste dans l’âme.

Mais c’est surtout pour ces modèles de CV que la plateforme reste sollicitée. Des modèles beaucoup plus professionnels et singuliers que sur des logiciels gratuits comme Doyoubuzz par exemple.

L’entreprise a tiré profit de la crise du Covid-19

Depuis la pandémie, la start-up Canva a annoncé avoir fait une levée de fonds de 60 millions de dollars (53 millions d’euros).

Une somme astronomique qui prouve bien sa nécessité pour les millions d’utilisateurs de la plateforme. De plus, une étude menée par le ministère du Travail démontre que 61% des personnes qui pratiquent le télétravail sont des cadres, notamment issus du secteur de l’informatique et des métiers de l’information et de la communication.

Autant de métiers qui sont demandeurs de ces créations graphiques pour la réussite de leurs projets.

Canva : la start-up qui n’arrête plus de monter

À l’origine, il s’agissait d’une petite entreprise de design lancée par un couple d’Australiens en 2007 : Mélanie Perkins et Cliff Obrecht. Les deux entrepreneurs ont ensuite été rejoints par Cameron Adams en 2012. Les trois co-fondateurs, ultra-créatifs et déterminés, se lancent alors dans la production de modèles numériques destinés à des utilisateurs qui n’ont peu, voire aucune connaissance dans la conception graphique.

Menus de restaurants, prospectus, modèles de lettres, campagnes sur les réseaux sociaux, Canva semble avoir réponse à tout. La formule apportée par ce trio d’Australiens a tout l’air de très bien fonctionner puisque le magazine américain Forbes a présenté la jeune pousse comme ‘une des entreprises technologiques les plus prometteuses et les plus valorisées’ dans son édition de décembre 2019.

Ne manquez pas notre page Facebook!