Toujours plus débile [VIDEO], toujours plus violent, toujours plus inquiétant. Mais où s'arrêteront-ils ? Des jeunes ont lancé un nouveau défi sur les réseaux sociaux intitulé "marave challenge". Le but est simple, attaquer sans raison des jeunes choisi au hasard pour pouvoir remporter la somme de dix euros. Le challenge s'est vite répandu puisque qu'une page Facebook a même été lancé pour recenser les combats qui se déroulaient dans la ville de Metz. Elle avait plus d'une soixantaine de "j'aime" avant de se faire désactiver par les membres du réseaux social.

Marave Challenge : des plaintes et une enquête ouverte

Trois jeunes âgées de 17 et 18 ans ont été les victimes de ce nouveau challenge.

Étant légèrement blessés, ils sont allés déposer plainte au commissariat de Metz afin d'endiguer et d'alerter rapidement sur ce nouveau fléau. La Police a pris au sérieux leurs plaintes puisqu'elle a rapidement renforcé les dispositifs de sécurité aux abords des différents collèges et lycées de la ville. En plus de cela, elle a ouvert une enquête afin d'identifier rapidement les coupables de cette agression gratuite.

Une lycéenne a expliqué la scène aux journalistes ce qui nous permet d'en apprendre un peu plus sur le mode opératoire de ces bandes qui n'ont que ça comme occupation : "C'était sur deux jeunes qui marchaient. Pour 10 euros, un des deux a subi une balayette et ensuite, ça a fait une bagarre générale". Certains jeunes ont parfois été frappés par 25 personnes simultanément. La police est entrain d'étudier les vidéos de surveillance pour pouvoir attraper les malfaiteurs.

La violence gratuite au cœur du challenge

Cependant, il faut aussi s'interroger sur les causes de ce "jeu" qui n'en est pas un. En effet, c'est bel et bien la violence purement et simplement gratuite qui est au cœur de ce nouveau défi. Une façon d'extérioriser tout ce que les jeunes voient à la télé, au cinéma, sur internet et font sur les jeux vidéo ? La question doit être posée.

Ce n'est pas la première fois que des défis dangereux ou encore violents font leur apparition sur les réseaux sociaux. S'arroser avec de l'eau bouillante, mettre du sel et un glaçon sur sa peau ou encore relever le "Blue Whale Challenge" qui consistait à réaliser une liste de défi dont le dernier était de se suicider sont des exemples parmi d'autre. Désormais, le défi à relever pour les autorités publiques est de faire en sorte que le Marave Challenge ne se répande pas dans d'autres villes de France. Il faudra donc surveiller activement les réseaux sociaux.