On ne compte plus les innombrables titres qui ont fait de lui le "Pape de la cuisine". Meilleur ouvrier de France en 1961, il fêta en 2015 les 50 ans de ses trois macarons au guide Michelin. Elu chef du siècle par The Culinary Institute of America en 2011, qui ne faisait que rappeler le titre de cuisinier du siècle décerné par le Gault-Millau en 1989, #Paul Bocuse a marqué dans le temps la grande cuisine française. Ayant toujours le goût de la transmission, c'est aussi grâce à lui que des chefs comme Ducasse, Robuchon ou encore Savoy ont pu devenir à leurs tours de grands chefs. Leur maître triplement étoilé est désormais parti rejoindre les vraies étoiles.

Bocuse : un chef français ayant le goût de la bonne cuisine

Il suffit de lire les cartes des menus qu'il proposait dans ses différents restaurants, particulièrement à Collonges au Mont d'Or, sa ville natale pour saliver d'envie et déjà sentir la douce odeur des plats. "Fricassée de volaille de Bresse à la crème et aux morilles", "Canette des Dombes rôtie à la broche", "Loup en croûte feuilletée, sauce Choron", "Gâteau Président Maurice Bernachon", rien que des noms qui sentent le terroir et la France. Car c'est bien cela que Bocuse cherchait à faire ressortir dans ses plats, ses racines, avec toujours, des produits d'exceptions. Il confiait en 2013 : "Il n'existe qu'une cuisine : la bonne ! Qu'elle soit servie dans un cadre contemporain ou XVIIIe siècle ne change rien à l'affaire ; qu'elle soit terroir, fusion, moléculaire... Non plus. L'essentiel, c'est l'amour du travail bien fait". Il n'y a rien à rajouter.

Tout est dit. [VIDEO]

Le monde de la cuisine pleure "Monsieur Paul"

Ce matin, dans son village natal, à l'endroit même où il est né, "Monsieur Paul" comme tout le monde l'appelait s'en est allé rejoindre le ciel. Le monde de la cuisine perd avec lui un grand chef qui n'aura jamais cessé de favoriser la médiatisation des chefs cuisiniers et de transmettre son savoir-faire dans son école d'Écully. Il aura aussi toujours su exporter la cuisine française, avec entre autres la création du Bocuse d'Or, prix international qui se déroule tous les deux ans et qui recense les meilleurs chefs du monde.

Le grand cuisinier qu'il était recherchait pourtant en tout ce qu'il faisait la simplicité, tant dans sa cuisine que dans la relation qu'il entretenait avec ceux qui venaient chez lui, ne rechignant jamais pour une photo-souvenir. Avec son départ, le monde culinaire français perd un peu de saveur. #décès #Restaurateur