Après la détention de Christian Ganczarski, un prisonnier allemand radicalisé, qui a agressé trois surveillants de la prison de Vendin-le-Vieil ce jeudi 11 janvier 2018, et qui a provoqué la colère des gardiens ainsi que la démission du directeur Richard Bauer, un autre détenu djihadiste devrait être écroué dans la prison du Pas-de-Calais.

Un autre cerveau des attentats à Vendin-le-Vieil

Après avoir accueilli Christian Gantzarski considéré lui aussi comme un des dirigeants de l'attentat-suicide contre la synagogue de Djerba qui a fait 21 morts en avril 2002 et condamnée à 18 ans de peine, l'établissement a prévu d'y transféré Salah Abdeslam, le seul survivant du commando djihadiste des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et dans la ville de Saint-Denis (93) qui ont fait 130 morts.

Si cette venue inquiète, elle se déroulera début février, le temps du procès du détenu, un terroriste d'origine marocaine, pour une fusillade commise à Bruxelles en mars 2016 pendant sa cavale. Selon le journal 20minutes, la santé mental du terroriste inquiète les autorités puisque l'homme tiendrait des propos de moins en moins cohérents. La prison de Vendin-le-Vieil vers un nouveau débordement ? #Etat Islamique #Islam