Le Président de la dernière cérémonie des Oscars, qui s’est déroulée il y a quinze jours à peine, vient d’être accusé par trois de ses collaborateurs de harcèlement sexuel. L’enquête est ouverte, alors que la cérémonie qu’il présidait était elle-même fortement marquée par le mouvement #TimesUp.

Eminent directeur de la photographie dans « Un Jour Sans Fin », « American Gigolo » ou encore « Les Copains d’abord », John Bailey s’est notamment illustré cette année en présidant la prestigieuse cérémonie des Oscars, qui récompense les meilleurs cinéastes et acteurs au monde. Pourtant, alors que cette dernière cérémonie, qui s’est déroulée le 4 mars dernier aux Etats-Unis, était placée sous le signe du mouvement de libération #TimesUp et #MeToo, John Bailey ferait actuellement l’objet d’accusations sérieuses de harcèlement sexuel de la part de trois de ses collaborateurs, selon le magazine Variety.

L’Académie des Oscars a confié avoir lancé une enquête mercredi dernier afin de vérifier si les allégations concernant leur président 2018 sont vraies : « L'Académie traite de confidentiellement les plaintes reçues afin de protéger chacun […] Nous ne ferons pas de commentaires tant que cette enquête ne sera pas terminée ».

L’ombre de l’affaire Weinstein plane

John Bailey avait été élu en aout 2017 à la présidence de cette édition 2018 des Oscars, soit juste avant que les accusations ne fusent envers Harvey Weinstein, avec la suite qu’on connaît. Le producteur, à l’origine des mouvements #TimesUp et #MeToo avait ainsi été exclu de l’Académie des Oscars, au sein de laquelle il se trouvait depuis longtemps, tout comme la star de « House of Cards », l’acteur Kevin Spacey, dont l’affaire avait également été fortement médiatisée.

Récemment devenu Président de l’Académie des Oscars, John Bailey s’était alors exprimé auprès de l’Académie dans dans un mail envoyé à la totalité de ses membres. Il avait ainsi déclaré que l’Académie des Oscars ne devait absolument pas servir de « cour inquisitrice » mais qu’elle soutiendrait évidemment les plus « vulnérables ».

À l’heure actuelle, John Bailey ne s’est pas encore exprimé sur les accusations qui le touchent. En revanche, alors que la dernière Cérémonie des Oscars était largement teintée par le mouvement #TimesUp, l’enquête récemment ouverte sur son Président a quelque chose d’ironique et surtout, de profondément hypocrite.

Ne manquez pas notre page Facebook!