Le printemps est arrivé... et les ennuis aussi pour le gouvernement ? En effet, ce jeudi 22 mars, Emmanuel Macron et son équipe vont devoir affronter la plus grande grève depuis plusieurs années, et notamment depuis sa prise de fonctions en mai dernier. Les cheminots sont bien entendu concernés. Eux qui prévoient de perturber grandement le mois d'avril et le mois de mai avec les fameuses « grèves tournantes », seront sur le pont dès ce jeudi 22 mars. Le syndicat SUD-Rail a appelé à faire grève, tandis que la CGT a lancé un appel à la manifestation.

Une manifestation également suivie par la CFDT et Unsa-ferroviaire. Invité de RTL ce mercredi matin, Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a assuré que 40% des TGV et 50% des TER seraient assurés jeudi. Guillaume Pepy a également indiqué que la SNCF allait se mobiliser afin d'informer du mieux possibles les usagers, y compris au mois d'avril et de mai lors des fameuses grèves programmées, qui seront un vrai défi pour la communication de la SNCF. Mais si ce jeudi 22 mars est si spécial, c'est bien parce que les cheminots ne sont pas les seuls concernés par cette grève.

En effet, d'autres secteurs ont décidé de protester contre le gouvernement.

Les transports particulièrement touchés

Jeudi, les contrôleurs aériens joindront leurs camarades cheminots en manifestant. Ainsi, selon la Direction Générale de l'Aviation Civile, 30% des vols seront annulés dans les aéroports de Roissy, Orly et Beauvais. Les perturbations dans ces aéroports s'annoncent donc importantes. Preuve que Paris sera touché plus que n'importe qui par cette grève.

Le jeudi 22 mars sera même un véritable cauchemar pour les Franciliens, puisque les employés du métro parisien ont également prévu de faire grève afin de soutenir les cheminots. « Malgré les propos rassurants entendus à la RATP, qui peut garantir qu'après la SNCF, ce ne sera pas notre tour ? », explique l'Unsa RATP. Les RER devraient être les plus touchés, avec une circulation prévue de trois quarts des trains.

Les transports est un donc un secteur particulièrement touché par la grève ce jeudi. Une journée qui marquera surtout une relative unité entre les différents syndicats face au gouvernement. Pour rappel, le gouvernement entend multiplier les réformes, souhaitant notamment s'attaquer au statut des cheminots, ce qui a provoqué leur colère et les nombreuses grèves prévues en avril et en mai.

La réaction d'Emmanuel Macron attendue

Ce jeudi 22 mars sera également marqué par une grève importante : celle des fonctionnaires. En effet, sur les neufs syndicats qui représentent la fonction publique, sept ont appelé à faire grève.

Au total, ce sont près de 150 manifestations de fonctionnaires qui sont prévues un peu partout en France. Des fonctionnaires en colère après le gouvernement, notamment en raison de la suppression programmée de 120 000 postes d'ici 2022. Le rétablissement de la journée de carence, mais aussi l'augmentation de la CSG sont autant de points qui poussent les fonctionnaires à se mobiliser jeudi. Les perturbations s'annoncent extrêmes, puisque c'est l'ensemble de la fonction publique qui est touchée par ces mesures, et que l'on devrait donc retrouver en train de manifester ce jeudi. Un 22 mars qui s'annonce capital pour la suite du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Le jeune président de la République va affronter sa première grande journée de grève et de manifestations, la fameuse « France dans la rue ». Si les perturbations sont effectivement nombreuses et la France bloquée, cela poussera-t-il Macron à reculer ? Ou au contraire, le président de la République restera-t-il ferme sur ses positions ?

Ne manquez pas notre page Facebook!