Épreuve de force pour le gouvernement ce jeudi. Emmanuel Macron et son équipe gouvernemental se sont lancés dans la réforme de la SNCF, annonçant de nombreuses mesures. Les cheminots se sentent menacés, notamment concernant leur statut. Cela devrait en pousser de nombreux à faire grève et à manifester ce jeudi 22 mars, à l'appel de la majorité des syndicats. Suffisant pour faire reculer le gouvernement, apparu pourtant plus que déterminé ces derniers jours ? C'est loin d'être fait. S'il recule, ce sera sans doute à l'usure, au mois d'avril ou de mai lors des « grèves tournantes », qui devraient également entraîner de nombreuses perturbations.

Bruno Le Maire n'entend pas céder

Ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire a lui d'ores et déjà affirmé que le pouvoir en place ne céderait pas, quelle que soit la force de la rue et l'importance des perturbations dans les transports. Pour le moment, le gouvernement entend donc rester ferme et ne laisser aucune place au doute. Le bras de fer semble donc bien engagé et devrait se poursuivre dans les semaines à venir pour une épreuve de force qui s'annonce particulièrement longue... et dont les usagers seront les spectateurs impuissants.

Ne manquez pas notre page Facebook!