Depuis mercredi 25 avril, Angélique Six a mystérieusement disparu. L'adolescente âgée de 13 ans n'a plus donné de nouvelles à ses parents depuis qu'elle a quitté le domicile familial, en prétextant qu'elle allait voir des amis dans aux environs de 16h00. A Wamberchies, près de Lille, c'est la panique ! Après qu'Anaïs, la grande sœur d'Angelique ait lancé un appel sur Facebook, la police est alertée, les habitants sur le qui-vive, des battues sont organisées et un avis de recherche est lancé sur les réseaux sociaux.

Mais toujours aucune trace de la jeune fille... jusqu'à cette macabre découverte.

Les habitants se mobilisent

Angélique pourrait être la grande sœur, la fille, la cousine de n'importe quel habitant de Wamberchies.

C'est pourquoi rapidement les soutiens des familles du quartier de l'Agrippin se mettent en place. Vendredi, une première battue a été organisée pour tenter de retrouver la jeune fille, ou du moins des indices qui pourrait mettre les enquêteurs sur une piste. Mais elle n'avait rien donné... De leur côté, les pompiers ont fouillé les bords de la Deûle et le chemin de halage menant à Quesnoy-sur-Deule.

Depuis mercredi, Wamberchies est sans dessus dessous, et tout le monde est en quête de la moindre information pour retrouver la petite blonde à tâches de rousseur.

Son père assure qu'elle n'a jamais fugué et écarte rapidement cette hypothèse, même si la police ne privilégie aucune piste pour le moment. Une nouvelle battue devait être organisée ce dimanche à partir de 14 heures avec l'accord de la mairie et de la famille à Marquette-lez-Lille.

"Nous allons essayer de retrouver son téléphone portable qui a été géolocalisé jeudi soir entre Marquette et Wambrechies, puis continuer l'affichage", explique son père à France Bleu Nord. Mais cette battue n'aura finalement pas lieu car le corps sans vie d'Angélique a été découvert cette nuit dans une forêt sur la commune voisine de Quesnoy-sur-Deûle. L'adolescente de 13 ans était dénudée et serait morte par asphyxie selon une source policière.

Un violeur dans le quartier

Selon le témoignage d'un enfant de dix ans, Angélique aurait été aperçue rejoignant un homme au parc municipal du quartier de l'Agripin, lieu où la famille de la jeune fille réside. Ce témoin-clé a été interrogé pas moins de quatre fois par la police depuis vendredi. Et coup de théâtre ! Samedi soir, vers 23 heures, le suspect passe à table et avoue le meurtre d'Angélique.

L'homme de 45 ans est un riverain du parc qui aurait tenté d'abuser de la jeune fille avant de la tuer et de la transporter dans la forêt pour dissimuler son corps. Après avoir avoué les faits, il conduira les enquêteurs vers 2h00 du matin sur chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle à une dizaine de kilomètres de Lille.

L'adolescente connaissait l'homme du quartier, déjà condamné par la justice pour des faits de Viol et d'agressions sexuelles, et lui faisait suffisamment confiance pour le suivre à pied. Pourtant, le casier judiciaire de l'homme mis en examen mentionne une condamnation en 1996 pour des faits de viol avec arme, vol avec violence et attentats à la pudeur aggravés datant de 1994.

Actuellement l'enquête et la grade à vue se poursuivent le suspect. Une autopsie du corps d'Angélique Six sera effectuée lundi.

Pour les habitants de Wambrechies, la colère se répand. Comment est-ce qu'un homme condamné pour viol pouvait-il côtoyer les enfants du quartier ? Le parquet de Lille devrait donné plus d'informations sur le violeur et les circonstances de la mort de l'adolescente dans les heures à venir. Les proches, notamment la sœur et le père d'Angélique, sont bouleversés.

Ne manquez pas notre page Facebook!