Il n'est pas rare que les Français boivent un ou plusieurs verres d'alcool dans la journée pour se détendre ou atténuer certaines douleurs. Une journée de travail harassante, des tensions dans le couple ou au bureau, des douleurs physiques ou de la solitude, tous les prétextes sont bons pour soulager des souffrances psychiques ou physiques.Toutefois, d'après l'enquête choc réalisée par Mildeca, les Français ont un problème de dépendance à l'alcool, une habitude dangereuse qui devient alarmante. A-t-on minimisé les risques pour la santé physique et mentale ?

L'alcool devient-il un médicament ?

C'est le thème qui sera abordé lors de la Journée nationale sur les problèmes liés à l'alcool le 24 mai 2018.

Par exemple, des études ont révélé que le risque de développer une dépendance à l'alcool est multiplié par deux en cas de dépression, et par six en cas de troubles bipolaires. En effet, les patients ont recours à l'alcool afin d'atténuer leurs symptômes. Pour les personnes seules, boire est un refuge pour mieux supporter la solitude, la peur et "tenir le coup". Si l'alcool peut atténuer le stress ou l'anxiété à court terme, il peut cependant favoriser une dépendance à long terme qui provoquera de nouveaux troubles anxieux et renforcera les troubles déjà existants.

Ne manquez pas notre page Facebook!