Le dimanche 6 mai 2018, une gestionnaire de caisse du supermarché Match, situé boulevard Montebello à Lille (Nord), termine son service et fait la fermeture du magasin en compagnie de l'agent de sécurité. Sur le trottoir, les deux employés se retrouvent face à des supérieurs hiérarchiques qui intiment l'ordre à ce dernier de fouiller le sac de sa collègue.

Une sanction très lourde

L'agent de sécurité n'a pas d'autre choix que d'exécuter l'ordre qui lui a été donné par les deux membres de la direction du supermarché.

Il y trouve 5 pains, 2 baguettes et une boîte de 2 chaussons aux pommes et qui correspondent à un prix de vente de 16,20 euros. Ces denrées alimentaires étaient destinées à être jetées à la benne. Le calvaire de l'hôtesse de caisse, qui a 36 ans d'ancienneté dans l'entreprise, vient juste de commencer...Une procédure de licenciement pour « faute grave » est très rapidement engagée par la direction du supermarché.

L'employée visée par cette procédure est profondément choquée. Elle ne s'attendait pas à une sanction « aussi lourde». Finalement, après s'être présentée à l'entretien préalable, la gestionnaire de caisse, qui se trouve dans une situation financière délicate, est licenciée pour « faute grave. » La qualification du licenciement est confirmée par la direction du supermarché, à savoir « la faute grave pour vol. » L'hôtesse de caisse envisage sérieusement de saisir le conseil de prud'hommes.

L'affaire est très rapidement médiatisée par des médias locaux et nationaux. Malgré la mauvaise image de marque que celle-ci fait rejaillir sur l'enseigne toute entière auprès de l'ensemble de sa clientèle, la direction du supermarché Match refuse tout dialogue. Licenciée pour « faute grave », la gestionnaire de caisse a été privée d'indemnité de licenciement et d'indemnité de préavis. Elle n'a pu percevoir l'indemnité compensatrice de congés payés, pour les congés acquis et non pris. Ce qui correspond à un montant particulièrement dérisoire.

Une pétition pour la soutenir

Les supermarchés Match – dont le slogan est « Vous avez tout à y gagner » – sont très présents dans la région des Hauts-de-France. On en trouve également dans l'Est et en Lorraine, ainsi qu'en Belgique et au Luxembourg. Ils appartiennent au groupe belge Louis Delhaize. Celui-ci possède également les hypermarchés Cora et les jardineries Truffaut, entre autres.

Il y a quelques jours, une pétition a été mise en ligne pour soutenir la gestionnaire de caisse licenciée et pour tenter de faire réagir les décisionnaires des supermarchés Match.

Elle déjà recueilli plus de 2 630 signatures.

Dans un passé très récent, il est arrivé, à plusieurs reprises, que des hôtesses de caisse soient réintégrées, après un licenciement pour un préjudice estimé à quelques euros, sous la pression des clients et des internautes.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite