Dans une famille, le rôle des enfants est toujours plus ou moins déterminé. Si l'on prend une famille de trois enfants, l'ainé serait le plus sage, le second serait le liant entre les différents membres de la famille, le troisième serait le petit chouchou. Selon une étude qui a été publiée en 2017 par le professeur Joseph Doyle de la Sloan School of Management, département du MIT, le second serait plus difficile que les autres. Entre forte proportion à se rebeller et comportement non adéquat. Pourquoi le second est si difficile? Explications.

Le second aurait plus de problèmes à l'école et avec la justice

Que l'on soit issue d'une famille nombreuses ou non, les blagues sur la place de chacun des enfants ont déjà été entendues à plusieurs reprises: "chouchou", "de toute façon toi t'es le préféré", "moi maman elle m'aurait puni".... Selon l'étude du professeur Doyle, le second enfant serait définitivement le plus désobéissant. Selon le professeur, si l'on prend deux frères, le second causerait bien plus de soucis à sa famille que son aîné. Si les résultats peuvent surprendre, surtout les seconds, ils résultent d'une étude menée auprès de milliers de familles américaines et danoises. A la lecture de ces résultats, on peut s'apercevoir que le second aurait 20 à 40 % de chance en plus d’avoir des problèmes à l’école et avec la justice.

L'attitude et le comportement du deuxième de la famille ne serait pas forcément que de sa faute. En effet, contrairement à l'aîné ou au dernier de la famille, il ne disposerait pas de la même attention de ses parents que ses frères et soeurs. Egalement, les plus jeunes ont tendance à vouloir faire comme 'les grands'.

Au contact de l'aîné, le second est plus rapidement éveillé et grandit plus vite au contact de son grand frère ou de sa grande soeur, qui ne manquera pas de lui montrer comment faire quelques bêtises.

Le second ne se doit pas forcément d'être le délinquant de la famille

Si l'on s'en tient aux résultats de cette étude, on peut assez légitimement la remettre en questions.

En effet, si l'on suit la logique de cette dernière, l'influence des aînés, s'appliquerait également au troisième enfant de la famille et pas uniquement au second.

Si jamais vous êtes le second de la famille et que vous allez lu cet article, inutile de vous inquiétez, vous n'êtes pas forcément le délinquant de la famille. En effet, votre probabilité d'avoir affaire à la justice, ne reste que minime. Vous pouvez aisément mener une vie normale, parfois les études de la science ne sont pas forcément des vérités générales simplement quelques résultats mis en avant. Il se pourrait même que le rédacteur de cet article soit le second de famille et aurait du mal à accepter les résultats diffusés.

Ne manquez pas notre page Facebook!